Captures d'écran

Les liens
Fichiers

1/52/53/54/55/5 FreeOrion

Résumé

FreeOrion est un jeu de stratégie spatiale à la MasterOfOrion II

Description

Le joueur commence avec une planète dans un système stellaire.
Il dispose de deux vaisseaux éclaireurs et d'un vaisseau de colonisation.
La première phase de jeu est d'explorer les étoiles voisines, à la recherche de planètes à coloniser.
Comme dans FreeCiv, il faut rechercher différentes technologies pour progresser en termes économiques, de vaisseaux, de bâtiments,...

Tôt ou tard, le joueur rencontre d'autres civilisations, qu'il peut combattre.

Lisez notre article au sujet de la version 0.4.5, parue en septembre 2015 : https://jeuxlibres.net/news/351.html

Captures d'écran

Les liens

Fichiers

  • freeorion_bin_win_0-3-10.exe (HTTP - FTP) (64.38MB)
  • freeorion_bin_linux_0-3-10.tar.gz (HTTP - FTP) (64.45MB)

Possibilités

  • Disponible en français: non
  • Mode solo disponible: oui
  • Mode multijoueur disponible: oui
  • Accélération 3D obligatoire: oui
  • Développement actif: oui
  • Son/Musique disponible: oui
  • Mode console disponible: non

Informations

  • Auteur de la fiche : vince
  • Modérateurs : tito, mym
  • Catégorie : Stratégie (tour par tour)
  • Langue d'origine : en
  • Licence : GNU General Public License (GPL)
  • Langage de programmation :
  • Ajout dans la base le Wednesday 04 January 2006 à 20:47
  • Dernière modification le Monday 14 September 2015 à 21:20
  • Note : 3.294/5, pour un total de 166 votes.
  • Plateformes :

     x86PPCSPARCMIPSAlpha(tous)
    Windows 95/98/ME      
    Windows 2000/XP/Vista/7/8X     
    MacOS 9      
    MacOS X      
    BeOS      
    GNU/Linux      
    NetBSD      
    OpenBSD      
    FreeBSD      
    JavaVM      
    (X=complet, /=partiel, ?=à tester)

Les commentaires

répondre
compil Linux, le Wednesday 11 January 2006 à 08:06, par Yolan
argh, il a l'air sympa comme tout ce jeu, mais je n'ai pas réussi à le compiler (et je ne me rappelle plus des erreurs, mais c'était un problème de dépendance).
répondre
compil Linux, le Wednesday 11 January 2006 à 18:34, par vince
J'ai à peu près résolu les dépendances sous Ubuntu, mais la compil de GiGi échoue => impossible d'aller plus loin.
J'ai pu le lancer via Wine, mais le pointeur de la souris revient tout de suite au centre => impossible d'aller plus loin.
répondre
compil Linux, le Wednesday 11 January 2006 à 23:51, par Yolan
idem sous KUbuntu, c'est la compil de GiGi qui échoue maintenant chez moi en utilisant scons.
répondre
Pas mal..., le Thursday 05 April 2007 à 13:42, par Arcanus
J'ai essayé, l'interface me rappel une d'Imperium Galactica II, et comparé à ce jeu Freeorion ne tient pas la distance...

Mais si on le prend tout seul sans le comparer, ça vaut quelque chose... Par contre le fait qu'il ne soit pas en Français est ennuyeux...

Donc un jeu qui a sa valeur, mais que je ne peux malheureusemnt pas m'empècher de rapprocher d'Imperium Galactica...
Je le conseille néanmoins à ceux qui ne sont pas anglophobes et qui n'ont pas les mêmes a-priori que moi.
répondre
Rapports de 2 parties, le Sunday 09 September 2018 à 08:21, par Cacatoes
Note par rapport au commentaire de 2007 : le jeu a depuis été traduit intégralement en français.

---

Résumé d'une 1ère partie échouée au 45ème tour environ, la population de ma planète de départ commençant à décroitre et à ne plus rien pouvoir produire.
- je m'aperçois que j'avais déjà des petits vaisseaux en orbite, je les envoie dans des systèmes proches, ils se font buter par des monstres. J'analyse après coup la capacité des monstres. Ce n'était pas des vaisseaux de combat, donc je les ai envoyés au casse pipe, au départ en ignorant ce fait, après en connaissance de cause car je me disais que perdre ces unités n'était pas grave, mais ça a ptet affecté le moral de ma planète.
- j'ai laissé le focus sur 'recherche' tout au long de la partie, peut-être aurait-il fallu basculer sur 'croissance' si je sentais le vent tourner sur ma population et mes ressources.
- je fais des recherches un peu diverses, orientées architecture, et après m'être fait laminer quelques unités je me dit que je vais rechercher en armement. Je n'ai pas compris si les unités anciennes/nouvelles seraient automatiquement équipées de ces innovations.
- j'ai construit un vaisseau colonisateur, mais celui-ci ne pouvait pas se déplacer. J'ai compris qu'il n'était pas alimenté en carburant. Pourtant mes autres vaisseaux construits après coup ont pu se déplacer. Donc mon vaisseau est resté en orbite sur ma planète natale sans pouvoir bouger faute de carburant.
Voilà les écueils d'une première partie. Pour une seconde j'essayerai d'être plus attentif aux indicateurs de ressources et à leur évolution, mais il n'est pas évident de voir comment faire évoluer l'un ou l'autre positivement.

---

2ème partie : cool j'ai compris des trucs. Donc j'avais dû faire n'imp et 'extraire' la population, autrement je ne vois pas de raison pour qu'elle descende si abruptement.
Le truc que j'ai compris c'est qu'il y a des vaisseaux de reconnaissance, et qu'ils peuvent parfois anticiper ce qui se situe sur les astres alentours. Donc s'il y a des monstres, on peut les éviter.
Et vu que les petits monstres ont souvent 12 en attaque et genre 40 en blindage, et bien il me suffit de constituer une flotte qui dépasse ces chiffres pour espérer gagner un combat... Testé avec succès, au prix de plusieurs pertes de vaisseaux quand même.
Bref, tout se passe bien... ou presque, la guerre commence et l'un des ennemis a une flotte légèrement supérieure.
Peut-être ai-je négligé la production industrielle ?
J'avais pas mal misé sur la croissance des populations.
Ca prend forcément un peu de temps pour comprendre l'arbre de recherches et savoir quoi débloquer.
répondre
Avis général sur le jeu, le Sunday 09 September 2018 à 09:57, par Cacatoes
Les textes descriptifs des technologies sont bien écrits, il n'est pas anodin que le jeu se déroule dans l'espace et le folklore est important... bien que passé un temps on ne les lit plus et on va à l'essentiel.
L'interface du jeu est un peu austère, au début la surcharge d'informations fait qu'on s'y perd. Aussi faut-il passer un temps à agencer les fenêtres (ici, configurer la taille de la police d'écriture et redémarrer le jeu peut aider).
La musique d'ambience est assez sombre, on dirait Dark Vador qui joue du piano dans les confins de l'espace. Pas mauvaise, mais monotone. On peut la changer, mais on ne peut choisir qu'un seul fichier pour la remplacer. En gros ça veut dire : coupe la musique, et utilise ton propre lecteur.

Depuis la version 0.48 il y a un serveur public pour les parties multijoueurs, par contre il faut taper le nom d'hôte de la machine avec laquelle on souhaite jouer. Il semble donc inutile de se ruer vers cette fonction quand on n'a jamais joué au jeu, et les connaisseurs pourront se renseigner pour trouver des serveurs, ne serait-ce que pour joindre la partie en tant qu'observateur. Les autres comme moi passeront leur chemin et essayeront le mode solo.

L'arbre de recherches est assez bien fait, le déblocage d'une recherche dans un domaine peut s'ouvrir à d'autres domaines. Donc si on cherche dans la "construction" (expl: construction orbitale), ça peut avoir des incidences sur le domaine "industriel" (production en microgravité) qui procure un bonus qui ne s'active que quand la planète est en focus "recherche". Je trouve ça sympa qu'il y ait des trucs un peu batards comme ça, à l'inverse de certains jeux de rôles à arbres de compétence où quand on est un guerrier, ben t'es un guerrier jusqu'au bout, genre gonfler tes muscles ne va pas augmenter ton charisme en te rendant plus attrayant physiquement (et pourtant dans la vraie vie un petit peu quand même). Cette remarque ne tient pas compte de l'ensemble des jeux de rôles modernes qui ont sûrement dû complexifier un peu la chose, mais ce n'est pas le cas des AD&D ou des Elder Scrolls...

Ajouter un commentaire

Vous devez être loggué pour pouvoir poster un commentaire