Les nouvelles

Stand jeux libres au salon informatique de Lamballe le 29 novembre 2014

Postée par lanpower, modérée le dimanche 16 novembre 2014 à 19:01 par lanpower
L'association LanPower tiendra un stand jeux libres au salon informatique de Lamballe (22) le 29 novembre. Ce salon local est organisé par Lamballe Communauté Numérique (LCN), situé à la Cyberbase de Lamballe. Absent de ce salon en 2013, nous y retournons pour la deuxième fois après un certain succès en 2012.

Comme la dernière fois nous présenterons le concept des jeux libres et l'ensemble des jeux référencés par l'association sur ses compilations, CD/DVD et clés USB. En outre l'association tiendra un atelier "Démonte tout !" qui consiste à démonter des objets pour découvrir ce qu'il y a à l'intérieur.

Découvrez XQF pour trouver des serveurs de jeu

Postée par lanpower, modérée le jeudi 06 novembre 2014 à 12:47 par lanpower
XQF, c'est quoi ? XQF est un logiciel libre qui liste des serveurs de jeu en ligne pour permettre au joueur de trouver facilement une partie qui lui plaît. XQF est certainement un des plus anciens dans sa catégorie (créé en 1998) et, oui, il est donc toujours actif, incroyable !
Après un long sommeil, une nouvelle version 1.0.6 vient d'être diffusée ce 2 novembre 2014 par un contributeur francophone (Thomas Debesse) : la liste des jeux a été mise à jour , et le code a été quelque peu rafraîchi et la traduction française complétée.
Notez que XQF est disponible seulement sous Linux.

À quoi sert XQF ?
XQF permet à l’utilisateur de lister les jeux multijoueurs qu’il a installés (et proposés par XQF) et, pour chacun de ces jeux, XQF fournit une liste de serveurs maîtres (modifiable). Les serveurs maîtres sont les serveurs qui listent les serveurs qui hébergent des parties jouables. XQF forme alors une liste unifiée de serveurs de jeu avec le nom du serveur, le type de jeu, le nombre de joueurs actuellement présents et la plupart du temps les noms des joueurs connectés.
Il suffit alors de double-cliquer sur un serveur ou de cliquer sur «Connexion» pour que XQF lance le jeu avec les bons paramètres.
Beaucoup des jeux référencés sont libres ou au moins partiellement libres. Notamment, les jeux suivants ont été ajoutés :
-Xonotic : un fork du jeu Nexuiz
-Unvanquished, : un fork en développement actif du jeu Tremulous désormais arrêté.
-Smokin'Guns : un jeu de tir à l’âge du Western américain, façon Le bon, la brute et le truand.
-Urban Terror : un jeu qui exploite un scénario désormais très classique dans le genre : «forces spéciales contre terroristes».
-OpenArena : un projet qui ambitionne d’être un clone libre de Quake III Arena.
-World of Padman : un FPS très coloré.
-ZEQ2 Lite : qui emmène le joueur dans l’univers de Dragon Ball Z.
-Alien Arena: un FPS se déroulant dans un univers de science fiction façon années 50 et avec des extra terrestres à la manière de Mars Attack, et basé sur le moteur CRX (un fork d’id Tech 2),
-Quelques autres mods plus anecdotiques comme Reaction, Turtle Arena ou Q3 Rally,
-OpenTTD : une réécriture libre du jeu original Transport Tycoon Deluxe.
-Enemy Territory: Quake Wars, un jeu dans la lignée de Wolfenstein:Enemy Territory mais se passant dans l’univers de Quake.,
-Enemy Territory: Legacy, l’initiative qui maintient et améliore le code libre du jeu Wolfenstein: Enemy Territory
XQF est une interface pour QStat, un programme de Steve Jankowski et il utilise GTK+ (d'ailleurs la présente mise à jour en profite pour passer de GTK 1 à GTK+ 2).

Sortie de la version 0.11.0 de Freecol

Postée par Cacatoes, modérée le lundi 20 octobre 2014 à 14:08 par Cacatoes
FreeCol est un jeu de stratégie au tour par tour, retraçant la colonisation des Amériques, de leur découverte en 1492, à la déclaration d'indépendance de 1776. Consultez notre fiche (lien en bas d'article) pour une présentation plus complète.

Ci-dessous vous voici la traduction de l'annonce publiée sur le site officiel de Freecol.

«L'équipe de FreeCol est heureuse de vous annoncer la sortie de la version 0.11.0 de FreeCol. Cette version est principalement l'occasion pour les dévelopeurs de rémédier à des problèmes structurels qui empêchaient la bonne poursuite du développement. Cela dit, les joueurs remarqueront qu'elle s'accompagne aussi de nombreuses nouveautés, recensées dans les notes de sortie ; De nombreuses corrections de bugs également.

En particulier, nous avions un inextricable paquet de bugs qui ne pouvaient être résolus qu'en cassant la compatibilité avec le format de fichier des sauvegardes, plus précisément la compatibilité avec la branche 0.9.x du jeu. Par conséquent nous passons le numéro de version à 0.11.0 plutôt que 0.10.8, et dorénavant les parties 0.9.x ne se chargeront plus correctement. On espère que c'est la dernière fois que cette compatibilité est cassée avant d'atteindre la version 1.0.

Puisque la liste des changements est importante, et que cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu de nouvelle version, nos prochains efforts se focaliseront surtout sur la maintenance et les corrections de bugs. A ce titre, davantage de personnes testant la branche de développement (git/trunk) seraient la bienvenue.

On espère que vous apprécierez la version 0.11.0. En avant vers la 1.0.

L'équipe de Freecol.»

Ci-dessous, un complément avec une reprise partielle des notes de sortie.

* 262 rapports de bugs clos depuis la version 0.10.7, dont 163 corrigés, 22 invalides, 36 périmés, et 41 doublons. En ce 18 octobre il reste 49 rapports ouverts, qui témoignent de 2 lignes directrices qui seraient à améliorer et pour lesquelles de l'aide serait la bienvenue, il s'agit de la cohérence de l'interface graphique, et d'améliorer l'intelligence artificielle.
* Seulement 36 choses à régler et à implémenter avant de parvenir à la version 1.0 ! Dans notre wiki, nous avons aussi besoin de faire le tri dans les demandes des joueurs. Il s'agit de l'élément bloquant principal avant d'atteindre l'objectif de la 1.0.
* De nombreux ajustements de la mécanique du jeu (qui ne parleront donc qu'à ceux qui connaissent déjà bien le jeu).
* Remise en ordre (pour Linux, en suivant les spécifications Freedesktop) de l'emplacement des fichiers de configuration du jeu.

Horizons of Indicia

Postée par galadie02, modérée le samedi 11 octobre 2014 à 21:07 par ced117, Cacatoes
Indicia-Engine est un éditeur web qui sert de plateforme à la masterisation de votre propre MMORPG. Horizons of Indicia est le premier jeu basé sur cette plateforme.

Basé sur l'editeur de RPG Caranille, Indicia qui vient de fêter sa naissance officielle en est encore à sa version ALPHA 01 avec plein de fonctions pour créer un MMORPG jouable sur n'importe quel support web.

webmastering

- édition du contenu (pages, news, commentaires,...)
- sélecteur de design
- mise à jour automatisée de la base de données
- sécurisation des insertions utilisateurs

Fonctionnalités RPG/PVE :

- une histoire principale pour votre jeu
- plusieurs villes (qui peuvent être débloquées en fonction de l'avancée dans l'histoire)
- des missions propres à chaque ville
- des monstres à combattre
- des objets (armes, protection, objets de soin comme des potions etc.) qui pourront être gagnés à chaque victoire
- et la possibilité de pouvoir soi-même les fabriquer par la maitrise de métiers.
- des chimères à invoquer lors des combats

Fonctionnalités MMO :

- faire du PVP (Player Versus Player)
- fonder sa propre guilde
- prêter serment à un ordre (univers bi-faction)
- discuter en direct avec tous les autres joueurs

Serveur de jeu Minetest chez Tuxfamily

Postée par Cacatoes, modérée le mardi 07 octobre 2014 à 20:52 par Cacatoes
Minetest est un jeu de construction, où vous pouvez creuser le terrain constitué de cubes en 3D pour en extraire les ressources et les réexploiter. Vous pouvez consulter notre fiche pour une présentation un peu plus longue.

Vous pouvez tout à fait y jouer en solo, mais peut-être souffrirez-vous alors de solitude dans votre grand espace. Y jouer en ligne et à plusieurs apporte d'autres dimensions. Vous pourrez aménager un terrain à plusieurs, papoter, faire des plans, découvrir les créations des autres, voire vous lancer des petites confrontations par équipes.

Aujourd'hui, nous vous invitons à profiter du serveur que nous avons mis en place, qui est hébergé gracieusement par l'association Tuxfamily.

Il s'agit d'un serveur public tout fraîchement lancé, c'est pourquoi sa configuration est pour le moment extrêmement minimale. Aucun «mod» (modification du jeu) n'est installé, et la configuration est en gros celle par défaut. L'une des raisons à cela, c'est que nous ne sommes pas encore des vétérans de Minetest, et que nous ignorons encore la quantité titanesque de réglages qu'il est possible d'avoir sur le serveur.

En effet, les nombreux serveurs en ligne existants proposent généralement aux joueurs de créer un compte sur le serveur, et de recourir à des commandes pour par exemple mettre en place des restrictions sur les zones. L'un des mods du jeu permet aux joueurs de se désigner comme propriétaires d'une zone du terrain, que les autres joueurs ne pourront pas modifier sans y avoir été invités.

Dans le cas présent, ce système n'est pas mis en place. C'est openbar, c'est freestyle, c'est l'anomie... nous verrons ce que nous en ferons.

Dans l'idée, nous privilégierons l'aspect construction/création. La première frustration que vous éprouverez sans doute lorsque vous vous connecterez, c'est la difficulté d'extraire les ressources. Cet aspect sera sans doute changé, pour vous permettre de construire plus facilement, dès qu'on saura comment faire :p

Vous verrez qu'il y a déjà eu des explosions sur le terrain et qu'il est abîmé... Minetest, c'est aussi ça, un jeu où les désirs de tout casser l'emportent parfois sur celui de faire des belles choses.

Alors si vous n'y avez pas encore goûté, installez-le !

La consultation du wiki de Minetest vous sera sans doute utile et nécessaire pour comprendre ce que vous pouvez faire à partir des ressources que vous extrayez. Une partie de cette documentation est traduite en français.

Le serveur utilise la version fournie dans les dépots Debian Unstable (qui est équivalante à la version Testing actuellement). Il s'agit de la version 0.4.10. Quel que soit votre système d'exploitation, vous devrez disposer d'une version similaire pour pouvoir vous connecter au serveur sans problème.

Promenez-vous, expérimentez, et aidez-nous à faire de ce serveur un lieu agréable. Il n'est pas tout à fait au point, mais ça ne saurait tarder. Si vous voulez nous en parler, venez sur le salon IRC #jeuxlibres du réseau Freenode.

Essentiel, voici les coordonnées du serveur:
Adresse: games.tuxfamily.org
Port: 30000 (il s'agit du port par défaut).

GameKey Light : 20 000 téléchargements plus tard

Postée par lanpower, modérée le dimanche 05 octobre 2014 à 07:15 par lanpower
C'est avec un grand plaisir que l'association LanPower peut annonçer le vingt millième téléchargement de ses GameKey Light (séries 1 et 2 confondues).

Sortie le 2 mars 2010, la GameKey Light série 1 a ouvert le bal : c'est une compilation de jeux libres pour Windows de petite taille (74Mo compressés), mais avec tout de même 39 jeux libres (Puzzles de Simon Tatham en contient 27). Mais ce fût la série 2 et surtout la version internationale qui eût un beau succès auprès du grand public, succès qui se poursuit toujours. La raison ? Une disponibilité en cinq langues mais aussi une compatibilité Linux grâce à Wine.

Ne nous voilons pas la face, ce succès n'aurait pas été possible sans le référencement de la GameKey Light série 2 internationale dans un média grand public, en l'occurrence 01 net du groupe NextRadioTV (BFM TV,RMC).

Et ensuite ?
L'association prépare un nouveau Live CD appelé "LinuxFr.org" comprenant des jeux de contributeurs au site http://linuxfr.org , un spécial "jouer ensemble" et un autre sur le thème "jouer en réseau" puis encore un CD de jeux tout public pour Windows (la série 6). Ensuite viendront la mise à jour du série 3 tout public (avec une surprise) et plein de bonnes choses.
Un grand merci aux développeurs qui mettent leur jeux sous licences libres et à toi public.

Sortie de TecnoballZ 0.93

Postée par GuruMeditation, modérée le vendredi 03 octobre 2014 à 07:18 par lanpower
Après presque sept années d'inactivité j'ai pris le temps de faire une nouvelle version de TecnoballZ comportant quelques corrections de bugs dont certaines viennent de développeurs Debian. TechnoballZ est un jeu de casse brique avec 50 niveaux et 11 niveaux spéciaux. moteur : C++, SDL, SDL_image ; licence : GPLv3 ; licence graphismes & musique : GPLv3
Les corrections :
Les avertissement de GCC 4.3 et 4.72 sont résolus. Le bug des sprites s'affichant sur le panneau droit (bug Debian #510492) et l'erreur de ségmentation causée par des coordonnées négatives de sprites sont corrigées. Le problème du mouvement de la raquette pouvant arriver suite à une pénalité d'inversion des commandes est corrigé (Debian bug #510603 corrigé par Celebri). La collision des balles a été améliorée (Debian bug #510770 corrigé par Celebri). Le jeu utilise directement la bibliothèque tinyxml du système (corrigé par Ansgar Burchardt de Debian). Le fichier Makefile a été modifié, le code qui charge le fichier de configuration a été également amélioré et supporte la variable XDG_CONFIG_HOME. Enfin le code du jeu a été déplacé du CVS de Berlios au Subversion de Google Code Project hosting.

10 ans de Ryzom, petite fête le 20 et 21 septembre

Postée par Cacatoes, modérée le jeudi 18 septembre 2014 à 17:16 par Cacatoes
Ryzom fête ses 10 ans, cela veut dire que c'est bientôt l'heure d'épiler les aisselles de votre gros Fyros, et d'enfiler votre plus beau caleçon Matis, pour rejoindre les festivités qui se dérouleront ce week-end sur les serveurs.


Au programme,

Pendant les 48 heures de festivités :

* Ouverture provisoire aux joueurs de l"'île des 10 ans", offrant un décor original et en partie inédit. Accès via les terminaux ajoutés pour l'occasion près de l'étable de chaque capitale et au camp maraudeur.
* Ajout des objets créés par Ryzom Forge : divers objets d'appartement, bannières de peuple, peluche Gubani équipable, surprise géante spécialement créée pour l'événement.
* Quête pour obtenir des feux d'artifice à volonté pendant le temps des festivités, y compris sur Silan.
* Ouverture en bêta du Yubo Golf pour tout le week-end. Accès via les terminaux ajoutés pour l'occasion près de l'étable de chaque capitale et au camp maraudeur.
* Cadeau surprise disponible sur l'"île des 10 ans".

Le 20 septembre à 20h00 UTC (22h00 CEST) :

* Feu d'artifice sur l'"île des 10 ans".

Le 21 septembre à 19h00 UTC (21h00 CEST) :

* Prise d'une photo de groupe.
* Formation par les joueurs d'un "10" géant lumineux, filmé par Misugi.

Vers 20h00 UTC (22h00 CEST) :

* Feu d'artifice.


Il y a quelques semaines, JeuxLibres vous a relayé le communiqué qui annonçait la publication sous licence libre des dessins conceptuels ayant servi à la création de l'univers graphique du jeu, ainsi que la mise en place d'une forge en guise de plateforme que les contributeurs peuvent utiliser pour proposer de nouveaux modèles.
Ce fut l'occasion de nous interroger sur ce nouvel élan de libération mené par l'équipe du jeu. Si Ryzom poursuit très doucement sa libération, jusqu'où celle-ci pourra t-elle aller ? Si possible, nous essayerons de faire une petite mise au point sur le sujet.
Si comme moi vous êtes curieux/ses de savoir ce que l'équipe nous aura conconcté et ce qu'il y aura à manger au buffet, on se croisera peut-être sur l'île des 10 ans.

Bon anniversaire Ryzom !

Avalanche de nouveautés sur la Wii

Postée par lanpower, modérée le samedi 06 septembre 2014 à 07:54 par ced117
De nombreux jeux sont sortis sur la Wii. Non pas la Wii U mais celle qui l'a précédée. "Où ça , où ça ?" me diriez-vous. Ne cherchez pas dans le commerce, vous ne les y trouverez pas. La simple raison est qu'ils sont disponibles seulement via le HomeBrew Channel. Le HomeBrew Channel (HomeBrew="fait maison") est une chaîne parallèle de la scène "hackers" non approuvée par Nintendo. Vous pensez bien, des jeux qui ne passent pas par Nintendo, quel scandale. C'est pourtant le seul moyen de faire autre chose avec cette console que des jeux, lui redonnant ainsi une nouvelle vie loin de la poussière du grenier.

Comment y accéder ?
Nous vous en avons déjà parlé dans un précédent article à propos de la sortie d'OpenTTD sur la Wii.

Suivez la procédure qui y est indiquée pour installer le HomeBrew Channel. Si le système de votre Wii se laisse faire (ne pas le mettre à jour), alors le côté obscur de la force sera avec toi.

Revenons à nos moutons
Les nouveautés parues sur ce Channel. Nous avons donc vu apparaître des reprises de grands classiques : Wolfenstein3D (moteur libre d'IdSoftware renommé Id Tech 1), Quake1 (portage du moteur libéré de la même maison Id Tech 2), Hexen (moteur GLQuake), DukeNukem3D (motorisé par le moteur libre eDuke32) , des jeux issus de concours ou évènements (Ludum Dare par exemple), des jeux indépendants (pas tous réussis), mais aussi des jeux libres et c'est sur eux que nous allons insister :
Leur code source étant disponible et modifiable, de compétents programmeurs peuvent s'en emparer et les adapter (porter) sur la Wii. La Wii possède un processeur particulier (PowerPC d'IBM ainsi qu'un système propre, dans notre cas, cela fonctionne sur le HomeBrew Channel). Depuis notre article précédent, outre les jeux déjà cités dans cet article, nous avons vu apparaître : SuperTux, Pingus, WiiDoom (basé sur PrBoom une reprise de Doom), LiquiidWar (basé sur Liquid War de Christian Mauduit), Lpairs de Mickael Speck, et plus récemment BlobWars : Metal Blob Solid, Super Maryo Chronicle (ces 2 portages ont été réalisés par Wiimpathy).
Enfin, n'oublions pas les jeux du groupe espagnol PixJuegos qui ont eux-mêmes portés leurs jeux sur la Wii. Il s'agit donc de PixBros (un jeu de plateformes réussi), Garnatron (un jeu de tir à défilement vertical de type Galaga), PixDash (un autre jeu de plateforme à défilement horizontal) et pour finir "La Pessadilla de Ripollès" un jeu de combat "Beat them up" qui a gagné la première rencontre castillane de développement de jeux vidéo.

Alors convaincu ?
Cours tout de suite chercher la Wii dans le grenier. Et quand tu auras fini de jouer, vas donc voir les autres logiciels libres présents sur la Wii et le HomeBrew Channel. Avec un regret tout de même, la licence n'est bien souvent pas indiquée (alors qu'elle est libre puisque le jeu d'origine l'est)

Terminal Overload du chat dans la prise ethernet

Postée par Cacatoes, modérée le jeudi 21 août 2014 à 16:34 par lanpower, Cacatoes
Terminal Overload est un jeu de tir en vue à la 1ère personne, multijoueurs, qui se déroule dans un univers abstrait et futuriste dont le graphisme minimal et coloré peut évoquer le film Tron.

Il s'agit en fait d'une refonte d'un jeu existant: «Return of the Cats: Ethernet» (RotC:E), conçu par un seul et même auteur en tant que développeur indépendant. C'est une campagne de dons menée via Indie Gogo qui aura permis à l'auteur de réaliser ce travail.

La video de promotion utilisée pour cette campagne de dons nous en apprend un peu plus sur l'historique du projet ; Nous reprendrons ce qui y est raconté dans ce qui suit.

10 ans de développement auront permis à son auteur d'expérimenter quelques concepts de jeu originaux sur lesquels nous reviendrions un peu plus bas.
Il apparaît que le jeu est plaisant et amusant, mais qu'il souffre d'une cruelle absence de joueurs.
Injuste, n'est-ce pas ? Il pourrait y avoir des tas de raisons à cela, mais la principale raison évoquée dans cette video de présentation est le manque d'ouverture du moteur utilisé, qui empêche la communauté de joueurs de concevoir des «mods» (modifications) pour étendre le jeu. Au bout du compte, le jeu qui est pourtant bon perdit de son souffle.

De ce constat fut lancé une campagne de crowdfunding: le but était de récupérer quelques fonds pour passer du temps à «porter» le jeu sur un nouveau moteur, qui aurait le grand avantage de tourner sur les 3 grandes familles de systèmes d'exploitation (Linux, Mac et Windows), et qui, contrairement à RotC:E, serait intégralement publié sous licence libre !

Bonne idée nous dirons, car non seulement cela répond au point lacunaire déjà soulevé, mais en plus une certaine sympathie se développe pour ce jeu, qui s'ouvre aussi à un nouveau public: friand de jeux libres, et qui ne dispose pas toujours de Microsoft Windows.

Ainsi est né Terminal-Overload, dont la version 0.1 est apparue ce 1er août 2014.

Revenons donc sur ces concepts de jeu.

Originalité n°1: Le mode de jeu «ethernet»

Si vous êtes familiers des FPS (First Person Shooter), vous saurez que les jeux de ce genre proposent généralement plusieurs modes de jeu (deathmatch, capture the flag...).

Le mode de jeu principal de Terminal Overload est un combat entre 2 équipes (bleue et rouge) pour le contrôle des zones de la carte de jeu. Les joueurs eux-mêmes peuvent se matérialiser sous 2 formes différentes. La forme «chat» permet aux joueurs de combattre entre eux. Tandis que la forme «ether» facilite le déplacement mais ne permet pas d'interagir avec le monde. Lorsqu'un joueur est tué, il retourne sous la forme «ether». Le jeu s'arrête lorsque toutes les zones sont sous contrôle d'une équipe, et qu'il ne reste plus de joueur adverse sous la forme «chat», la partie est terminée.

Originalité n°2: Les disques

Les joueurs peuvent lancer des disques, qui peuvent être de 3 types:
* Un 1er type de disque «reflecteur» sert à repousser les adversaires.
* Un 2nd «explosif» inflige une grande quantité de dégats à l'adversaire
* Et un 3ème «intercepteur» a pour effet de dévier le disque lancé à notre encontre par un adversaire.

Ces disques sont à utiliser conjointement à d'autres armes, dont certaines permettent un verrouillage de cible.

Originalité n°3: Munitions illimitées

Le joueur dispose d'une barre d'énergie qui se renouvele constamment. En utilisant vos armes, vous ferez baisser son niveau. En outre, cela influencera également votre niveau de protection, c'est à dire que plus cette barre d'énergie sera basse, plus il sera facile de vous exterminer.

Originalité n°4: V-Amp et boucliers

L'une des armes, en plus de provoquer des dommages chez l'adversaire, a pour effet de vous faire regagner des points de santé et d'énergie.

Si vous avez déjà vos points de santé et d'énergie au maximum, cette arme remplira le niveau d'énergie d'un bouclier.

Cela signifie que si vous vous débrouillez bien, vous pouvez mener un combat, et en resortir plus fort que lorsque vous l'avez engagé.

Originalité n°5: L'ancrage

Les chats sont très agiles, et peuvent activer un turbo pour sauter plus haut ou aller plus vite. Aller plus vite donne un avantage stratégique important, en particulier dans le mode de jeu «ethernet» où vous devez prendre le contrôle des terrains. Cet avantage est cependant contrebalancé par un autre principe de jeu:
Les chats disposent d'un ancrage au sol qui, lorsqu'il est activé, se matérialise par des rayons lumineux qui émanent du chat et rejoignent le sol. Si votre ancrage n'est pas actif, vous serez beaucoup plus sensible à l'effet de poussée que provoque un tir sur vous.
Vous devrez donc choisir entre être bien arrimé au sol, ou la possibilité de vous déplacer plus rapidement ;)

Voilà qui résume cette video. Certes, ces originalités ne sont pas non plus forcément toutes inédites, mais leur cumul au sein du mode de jeu de base confèrent au jeu une personnalité et un gameplay qui dépareille sans doute des FPS plus classiques.

Petit coup de poisse par contre, le portage vers un nouveau moteur n'aura pas apporté que du bon, car cette nouvelle version semble nécessiter les jeux d'instructions de la version 3.2 d'OpenGL Opengl, ce qui empêche donc de le faire tourner sur les cartes graphiques Intel. Esperons toutefois que de futures versions du jeu apportent un substitut et y remédient.

Il s'agit de la 1ère version publique, donc gardez en tête que le jeu est encore loin d'être fignolé pour le moment.
Il est en tout cas d'ores et déjà téléchargeable et jouable librement (code sous licence MIT, et données artistiques sous CC-BY 4.0).