Les nouvelles

Le projet Khaganat

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 15 November 2016 à 17:40 par lanpower
Khaganat vise à créer un MMORPG aussi libre que possible. Libre dans les possibilités qu'il donne au joueur (mais ça c'est ce que tout MMORPG essaiera de vous offrir), libre aussi dans son code… et dans ses ressources graphismes, dans son univers, son histoire, les outils pour le modifier et le faire évoluer.

Le moteur est basé sur RyzomCore libéré le 6 mai 2010 sous la licence AGPL v3. D'ailleurs, les contributions croisées avec le projet Ryzom sont nombreuses. Les données de Khaganat sont sous licence CC-BY-SA.
Khaganat est le nom du projet global, Khanat celui du premier monde.
Khaganat est un projet en développement. Il existe un client pour Windows, Linux et Mac. Le client se connecte directement sur le serveur. L'univers est peu fourni pour le moment.

Les jeux vidéo en bibliothèques sont illégaux...sauf les jeux sous licences libres.

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 08 November 2016 à 17:46 par lanpower
Lionel Maurel, bloggeur, juriste et bibliothécaire, commentait en avril 2015 un rapport de l’Inspection Générale des Bibliothèques (IGB) écrit par Françoise Legendre relatif à la place des jeux dans ces établissements, et plus particulièrement des jeux vidéo. Cette étude contient aussi une partie consacrée aux aspects juridiques de la question. Elle aboutit au constat que les bibliothèques qui acquièrent et mettent à disposition des jeux vidéo aujourd’hui sont obligées de le faire dans la très grande majorité des cas dans la plus totale illégalité.
Bien évidemment, ce n'est pas le cas des jeux vidéo sous licences libres. Voilà un sujet juridique qui comme tout problème lié aux droits d'auteurs et aux licences est complexe pour les non initiés.

Morceaux choisis :
Notion de «représentation» pour le code de la propriété intellectuelle :

«Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou des ayants droits ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque».

"Dans ce contexte, il apparaît clairement que les bibliothèques proposant des jeux vidéo à leurs usagers, à jouer sur place ou en prêt, ne respectent pas le cadre juridique."

Dans notre cas, les auteurs donnent explicitement leur accord.

"Les jeux vidéo se trouvent donc actuellement dans la même situation que les acquisitions de CD musicaux depuis des années : ils ne peuvent être mis en prêt que sur la base d’une simple tolérance de fait, les titulaires de droits type SACEM n’ayant jamais réagi pour faire cesser cette activité ou demander qu’elle soit compensée par une rémunération. Mais le fait que le prêt de CD soit toléré ne le rend pas légal pour autant et les ayants droit conservent théoriquement leur faculté d’agir à tout moment."

Pour les jeux vidéo sous licences libres, il n'y a pas cette menace latente au bon vouloir des ayants droits.

Lionel Maurel poursuit :

"Le terrain contractuel n’est pas du tout favorable aux bibliothèques et cette approche tend à durcir les revendications des titulaires de droits, qui ont alors toute latitude pour imposer des restrictions aux usages."

L'auteur ne parle pas du sujet des licences libres ce qui est un peu étonnant vu qu'il en a entendu parler (Lionel Maurel donne plusieurs conférences au Capitol du Libre 2016).
C'est un sujet juridiquement et politiquement rejeté et dont les tentatives de mises au ban semblent évidentes : on tente en haut lieu de les classer en « libres de droit », ce qui n'est pas le cas.

Le rapport avec le bien commun : La persistance d’un « droit de glanage culturel » ?
Ce paragraphe de l'article de Lionel Maurel est également intéressant,et je vous invite à le parcourir. Et finalement, les logiciels libres (et les jeux sous licences libres en l'occurence) ne sont-ils pas une façon de lutter contre ce phénomène de privatisation des biens communs ou de disparition de droits coutumiers ancestraux ? Ne s'agit-il pas de recréer un espace de liberté pour le peu qu'il nous reste (et de l'ancrer dans la loi à savoir les licences libres) ? Tout ceci est fourni par les auteurs eux-mêmes, que nous ne pouvons que remercier.

Catch Challenger sort en version 2

Postée par lanpower, modérée le Friday 23 September 2016 à 16:13 par lanpower
alpha_one_x86 nous annonce la sortie de CatchChallenger en version 2. C'est un MMORPG, un jeu de rôle massivement multijoueur. Particularité ? il est indépendant, en ligne et entièrement libre : licence GPLv3 pour le code, les données (artwork) et le site.

La base du jeu est un mélange de différent styles : combat, agriculture, exploration, fabrication, commerce, gestion, compétition.
Cette version totalise plus de 8Mo de code, plus de 2500 commits avec 400k de lignes sur cinq ans de vie (sur les différentes parties du projet).
Le serveur et le code commun ont été réécrits en C++11 pour assurer une meilleure longévité du projet. Ça ouvre aussi la porte à plus de contributeurs. Et en bonus, ça améliore les performances!
Le projet étant réalisé de manière professionnelle et par des professionnels, soumis à l'impôt et encadré par une entreprise, il a besoin de fonds. La version 2 qui est en vente actuellement en bitcoin, Paypal, sur le nextcoin market. Le code, même vendu, est sous GPL3.

Ouverture du site Libre Games Initiatives

Postée par lanpower, modérée le Sunday 28 August 2016 à 09:53 par lanpower
Le jeu libre est un cas particulier du jeu indépendant et aujourd'hui très balbutiant. Mais ne pourrait-il pas se développer comme on l'a vu dans les logiciels ?
De nombreuses idées ont émergé ces dernières années concernant les jeux libres.

Le principe du site Libre Games Initiatives, et d'une éventuelle structure l'accompagnant, est de regrouper toutes ces idées et de réfléchir sur la façon de les mettre en oeuvre.

Dans un premier temps, le site reprend les activités jeux libres de l'association LanPower et les complète par des rubriques sur l'économie du jeu libre, les aspects juridiques et le développement : y sont regroupés des médias divers sur le sujet (radio, vidéo, livre) ainsi que des liens.

Une structure associée pourrait voir le jour si suffisamment d'énergie apparaissait. Il y a encore de nouvelles activités, de nouveaux métiers à créer ; le futur est à vous.
Le sujet vous intéresse ? Rejoignez-nous, on ne sera pas de trop.

Gamedev Framework un framework de développement de jeu vidéo 2D en C++11.

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 19 July 2016 à 10:05 par lanpower
Après un article sur l'API OpenFL,en voici un sur Gamedev Framework (gf) : un framework de développement de jeu vidéo 2D en C++11.Il est basé sur SDL et OpenGL ES 2.0 et s'inspire très largement de l'API du module graphique de SFML avec quelques différences mineures et surtout en ajoutant des fonctionnalités non-présentes dans SFML. Il permet de se passer de SDL ou SFML. Plus exactement,dès qu'on veut faire un jeu en C++ sans moteur de jeu complet, on se retrouve très vite face à deux choix : SDL ou SFML. Gamedev Framework remplace avantageusement les deux.
Gamedev Framework est publié sous licence zlib/libpng, identique à celle de SDL et SFML.

OpenFL:une API graphique libre et gratuite, pour créer des jeux multiplateformes

Postée par lanpower, modérée le Wednesday 13 July 2016 à 16:14 par lanpower
Nous ne pouvons nous empêcher de reprendre cet article de Linuxfr sur l'API OpenFL publiée lors de la sortie de la version 4.0 :

OpenFL est capable de compiler nativement pour les plateformes Linux, Windows, MacOS, iOS, Android, Raspberry PI, BlackBerryOS, Firefox OS, HTML5, Tizen, Wii U, PS3, PS Vita, PS4, et Xbox One, tout en profitant de l'accélération GPU via OpenGL, OpenGL ES, WebGL, Stage3D, et un moteur de rendu spécifique pour les consoles de jeu.

Ryzom sur Steam

Postée par lanpower, modérée le Friday 17 June 2016 à 09:31 par lanpower
Nous avons encore droit à un bel article de l'équipe de Ryzom sur leur jeu qui vient d'être accepté sur la plateforme Steam de Valve (aussi bien pour Windows, Linux que Mac OSX):
http://linuxfr.org/news/le-mmorpg-ryzom-sur-steam-depuis-le-6-mai-2016
Le jeu est disponible en allemand, anglais, espagnol, français et russe.
Ryzom est jouable en version gratuite jusqu'au niveau 125, sans limitation de temps.
Plusieurs tarifs d'abonnement sont proposés pour accéder à la version complète qui offre la possibilité d'atteindre le niveau 250, davantage de moyens de stockage et double la vitesse d'acquisition des points d'expérience.
Ryzom est presqu'entièrement libre (il semble que seules des musiques ne le soient pas,mais cette situation pourrait changer).
On remarquera que ce jeu a un business model qui semble marcher. Ce qui est remarquable pour un jeu libre ou presqu'entièrement libre, c'est même peut-être une première.

Minetest, un serious game pour l’éducation

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 31 May 2016 à 16:09 par lanpower
Cela devait arriver : le rachat de Minecraft par Microsoft pour une somme rondelette,s'est accompagné de quelques dérives.
Beaucoup de gens, gamers et autres, ont cédé aux sirènes commerciales en ne jurant plus que par Minecraft. On ne peut s'empêcher de parler de cet article de Paul Brown traduit par Framasoft qui nous parle des travers de Minecraft et nous fait l'éloge de Minetest. Mais pourquoi donc au fait ? Voir la suite dans l'article de Framasoft.

Commander Staline en français

Postée par lanpower, modérée le Sunday 24 April 2016 à 07:26 par lanpower
Commander Stalin est un jeu de stratégie en temps réel, se situant pendant la période Staliniène jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. L'histoire commence par une bataille contre les Trotskistes. Vous incarnez donc Staline commandant ses armées.
Un jeu réalisé en 2007-2008 par l'espagnol Antonio Becerro Matinez. Il est basé sur le moteur Stratagus de Boswar. En somme c'est un jeu à la gloire de Staline avec un bémol tout de même puisque Staline n'a pas que des choses glorieuses à son actif : voir Wikipédia ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Staline )
Le jeu est fourni d'origine en espagnol et anglais. L'association LG a réalisé la traduction française de ce jeu. Le jeu est basé sur SDL, Lua, ,Vorbis, libstdc++ et libgcc_p et la licence est la GPL V2.

"Capitán Sévilla El remake" acquiert la langue de Molière

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 05 April 2016 à 08:12 par lanpower
Capitán Sévilla El remake est une reprise modernisée du jeu espagnol Capitán Sevilla qui était un jeu 8 bit publié en 1988 sur MSX, Spectrum et Amstrad CPC.
Le scénario : Mariano Lopez un livreur de charcuteries, se trouve exposé à une explosion nucléaire provoquée par le professeur fou Torrebruno. Après avoir ingurgité des saucisses irradiées, Mariano Lopez se transforme en Capitaine Sévilla et acquiert des superpouvoirs. Il va en avoir besoin parce que les radiations ont créé des mutants qu'il va falloir éradiquer.
Développé en Espagne, après avoir été distribué par Dinamic Software, probablement la compagnie la plus importante en Espagne à cette époque, elle a pu compter sur une ample couverture publicitaire dans les revues du secteur, telles que Microhobby et Micromania.
Le remake est une réalisation de 2009 du groupe Computer Emuzone Game Studio Remake Division qui a mis 3 ans et demi pour le réaliser.
Il est traduit en anglais, espagnol et l'association vous offre donc le français.
Le jeu est disponible sous Windows et Linux (dans l'archive comprenant les codes sources). Sous Linux lancer le jeu en mode fenêtré par la commande : capitan -w . Plus exactement :
tar xvf Capitan-Sevilla-ElRemake-src-es-en-fr-1.0.3.tar
cd capitan-1.0.3
./capitan -w
Discussion sur la licence : il s'agit de la GPL v3, cependant,ce jeu s'inspire fortement d'une bande dessinée d'Angel Ma Tirado publiée dans Microhobby N°175 et dont on ne connaît pas la licence. Le jeu est donc soumis à droit d'auteur classique, sauf avis contraire de l'auteur pour l'idée originale. C'est pourquoi, nous le classerons en "partiellement libre".