Les nouvelles

Un nouveau CD de jeux libres à découvrir

Postée par lanpower, modérée le mardi 13 novembre 2012 à 08:41 par lanpower
Et de 4 ! Voici la quatrième compilation de l’association LanPower produite en 2012. C’est avec un plaisir non dissimulé que l’association dévoile son dernier CD de l’année : le CD tout public Série 1.

Avec cette compilation, nous débutons une nouvelle série de 2 CD qui porte le numéro 1. Pourquoi cette numérotation, bien que ça soit la cinquième série ? Suite à un trou historique, la série 1 avait disparu (pour devenir la série 2).

Lors de la réalisation des premières compilations, il y a plus de 5 ans, nous ne pensions pas faire autant de CD de jeux libres originaux et sympathiques.

Cette nouvelle série en est pourtant un exemple avec de très belles réalisations, telles que Plee The Bear, Pink Pony ou Tower Toppler, accompagnés des jeux phares YoFrankie et Hedgewars.

Comme l’on peut s’en douter, les créateurs sont internationaux, et parmi les développeurs principaux ou à l’initiative du projet, on peut remarquer quelques français — Plee the Bear, Kitsune et 2H4U —, japonais — Area2048, Gunroar —, américains — Cultivation —, espagnols — Pixbros, Holotz Castle — et allemands — Blobby Volley.

L’association LanPower n’a pas ménagé ses efforts pour les mettre en forme ou les améliorer : correction de la traduction de Cultivation, traduction des manuels de Area2048, Gunroar, Cultivation, réalisation d’icônes et d’installateurs.

Comme d’habitude, les jeux sont en version Windows, mais existent tous sous GNU/Linux. En outre, l’interface étant compatible GNU/Linux grâce à Wine, ils peuvent être testés pour certains sur ce système d’exploitation à partir du CD (voir les notes de compatibilité).

Video du salon informatique de Meslin 3/11/12 Côtes d'Armor

Postée par lanpower, modérée le lundi 12 novembre 2012 à 08:41 par lanpower
Voici une petite video du salon informatique organisé par la communauté de communes de Lamballe qui a eu lieu à Meslin (Côtes d'Armor) le 3 novembre 2012. C'est un reportage réalisé par une junior association de Moncontour. Elle est composée d'une poignée d'ados d'un peu moins de 15 ans.

Le site jeuxlibres.net y est mis à l'honneur, mais aussi Lanpower, Infothema, Ubuntu, avec une apparition de Tuxpaint : Tuxpaint sur un PC à écran tactile, en voilà une bonne idée pour les petits.
Attention aux allergies, tout n'est pas libre, il y a du flash et l'on peut observer des illustrations de l'exposé sur Ubuntu par des images de logiciels privateurs sur des OS tout aussi privateurs. Cependant, l'ensemble du salon n'étant pas spécialement libre, on peut se féliciter du caractère plutôt libre de la video.

Développez facilement vos jeux vidéo multi-plateforme avec BennuGD

Postée par lanpower, modérée le mercredi 31 octobre 2012 à 10:16 par lanpower
Bennu Game Development est un environnement de développement de jeux vidéo libre en mode console, qui a été créé en 2008 par un argentin, Juan José Ponteprino, alias SplinterGU. C’est un dérivé de Fenix 0.93 (de Carlos Falo Hervás et José Luis Cebrián), lui-même fork du langage DIV du logiciel DIV Game Studio de Daniel Navarro Medrano.

Bennu veut dire phénix en égyptien ancien. BennuGD est donc un langage de programmation interprété multi-plateforme, libre et optimisé pour le jeu vidéo. Il convient aux codeurs débutants et aussi expérimentés. SplinterGU y a intégré le concept de modularité permettant d’utiliser des extensions tierces, comme le réseau, les manipulations graphiques avancées, la lecture de MPEG, l’analyse de XML… BennuGD permet de faire des jeux 2D rapides, mais aussi en 3D grâce au moteur Irrlicht ou grâce aux développements d’un groupe colombien.

Considérations techniques :
Bennu GD est une sorte de langage C ou Pascal interprété comprenant des fonctions spécifiques aux jeux video comme le calcul de distance.
Le noyau est complètement portable, à partir du moment où il y a un compilateur C pour lui. Il comprend le compilateur, l’interpréteur, et le moteur d’exécution.

Les modules de Bennu utilisent SDL pour de nombreuses fonctions de base, ce qui les rend également portables sur de nombreux systèmes, tels que : Windows, GNU/Linux, FreeBSD, BeOS/Haiku, Mac?OS X, iOS et des consoles telles que GP2X Wiz, Caanoo, Dreamcast, Wii, OpenPandora, PlayStation 2, Xbox, Dingoo A320.

Le portage sur Android a été réussi plus récemment par le groupe espagnol de développement de jeux libres PIXjuegos avec le jeu PixFrogger (un Frogger multijoueur) grâce au portage du noyau réalisé par Josebita.

Notez qu’il existe des interfaces graphiques de développement intégré (IDE), mais elles ne sont pas officiellement prises en charge. La plus connue est FBTwo_Project. D'autres IDE peuvent facilement être adaptées.

Licence :
Initialement GPL v2, elle a été modifiée en Zlib en mai 2011, pour être compatible avec l’AppStore.

Remarques :
Il existe un autre dérivé de Fenix sous le nom de Gemix. D'autres concurrents de BennuGD sous licence libre : Pygame(en Python), PlayN, love2d (en Lua) et Jeash (développement pour navigateurs internet)(sources commentaires sur Linuxfr).

Pour la petite histoire, SplinterGU s’était intéressé à Fenix une première fois en 2002. Plus tard, en 2006, il a cherché un moteur de jeu et s’est penché à nouveau sur Fenix. Il a alors trouvé un projet moribond et bogué. Quand il a cherché à faire des modifications, il s’est heurté à l’opposition des développeurs en place ; il a alors décidé de « forker » (créer une nouvelle branche ou descendant) le projet.

Prolongez les vacances avec les CD DirectPlay

Postée par lanpower, modérée le mercredi 29 août 2012 à 09:45 par lanpower
L'association LanPower innove et annonce la première série de jeux libres de sa nouvelle collection de CD : les CD Direct Play. De quoi s'agit-il ?

Ce sont des compilations de jeux « portables », sans installation et exécutables directement à partir du CD à la manière d'une console de jeux. Cette compilation a été réalisée à partir du travail sur la GameKey 700 sortie en juin 2012. Notez qu'un effort de traduction a été fait puisque 14 jeux sur 20 sont traduits ou possèdent une documentation en français. Avec ce nouveau produit l'association compte toucher un public adepte du "Ready to Play".

Liste des jeux inclus
2H4U, Area 2048, BillardGL, Cuby, Cultivation, FishFillets, Gunroar, Heroes, Holotz's Castle, Jump'n Bump, Kitsune, ManiaDrive, Neverball, Neverputt, Pathological, Ri-li, Sable, Slime Volley, SolarWolf, Yoda Soccer

Voilà de quoi faire patienter les enfants jusqu'à la rentrée !

Compatibilité : Les jeux fonctionnent tous sous Windows 2000 et XP au moins. Le taux de réussite pour Windows 7 est de 80%. (Windows Vista/Me/98 non testés). Pour Linux Ubuntu 11.10+Wine 1.3.28, le taux de réussite est de 40%.

Les Lgames

Postée par lanpower, modérée le mercredi 29 août 2012 à 09:43 par lanpower
Les Lgames sont un ensemble de jeux initialement créés pour Linux (d'où le L pour Linux) par Mickael Speck et publiés sous licence GNU/GPL.
La plupart de ces jeux ont été portés sur d'autres systèmes d'exploitation comme MacOSX, BeOS, NetBSD, Windows 32 bits bien sûr, Solaris et d'autres encore selon les jeux et la difficulté pour les porter. Ces portages ont été possibles grâce à l'excellente librairie sur laquelle ils sont basés : Simple DirectMedia Layer, SDL pour les intimes. D'autres extensions sont utilisées bien entendu comme SDL_mixer.

On trouve donc les jeux suivant : Barrage, LBreakout et LBreakout2 (un arkanoïd), LGeneral (un jeu de type Freeciv), LMarbles (clone d'Atomix), LPairs (jeu de mémoire classique par paire de cartes), LTris (un Tétris), OCC (jeu d'échec en php); ainsi qu'une collection de petits jeux en ligne sous javascript (donc par navigateur internet, donc multi-systèmes) : LBill (reprise de Xbill bien connu chez les Linuxiens), LCarrots, LHalma, LMasterMind (un Mastermind), LMemory (de même type que LPairs), LShuffle (un classique jeu simple de puzzle)
Certains jeux ont été référencés sur votre site préféré jeuxlibres.net. Nous vous parlerons des autres peut-être ultérieurement.

Minetest et les jeux 3D par blocs

Postée par lanpower, modérée le mercredi 22 août 2012 à 17:06 par ced117, lanpower
Les jeux de contruction 3D par blocs sont devenus très populaires et à la mode surtout depuis la sortie du jeu Minecraft de Markus Persson alias Notch (version 1.0 publiée le 18 novembre 2011).

De quoi s'agit-il ? Ce sont des jeux dans un univers en 3D d'assez grande dimension où la plupart des objets sont dessinés sous forme de gros blocs avec de gros pixels (ce style graphique est aussi appelé Pixel Art). On est donc très loin des jeux en 3D hyper réalistes qu'on a l'habitude de voir. À ce stade on pourrait penser qu'un tel jeu n'aurait aucun succès. Minecraft nous montre le contraire.

Un peu d'histoire

L'ancêtre de tous ces jeux est en fait InfiniMiner (un ancêtre de seulement 3 ans puisqu'il est de 2009) développé par la compagnie Industries Zachtronics. De la même manière que Minecraft, le principe de InfiniMiner se base sur un monde entièrement destructible et constitué de blocs. Il est à l'origine destiné à être joué en affrontement par équipe, le but étant de localiser et de récupérer les métaux précieux, puis de les ramener à la surface afin de gagner le plus de points possible. Cependant, au fur et à mesure que le jeu gagnait en popularité, les joueurs ont trouvé plus amusant de construire des choses que de vraiment jouer pour gagner des points.

Zachtronics abandonna finalement le développement du jeu peu de temps après sa parution. Le code source fut publié et là, cela devient intéressant puisque la licence choisie est libre : licence MIT. Cela a engendré une multitude de mods et de dérivés, mais le jeu disparut progressivement avec l'arrivée de Minecraft (source Wiki français de Minecraft).
Variantes

On dénombre ainsi de multiples variantes et de nombreuses versions libres. Le jeu Minetest, de Perttu Ahola et d'autres contributeurs, a retenu notre attention : il est libre, licence LGPL, compatible Windows, Linux, Mac OS X et développé en C++ avec Irrlicht (pas de Java). Il est aussi multijoueurs, possède un système d'éclairage dynamique, un monde quasiment infini (31 000 blocs dans toutes les directions, Minecraft n'en gérant que 256 en hauteur).

Nous voici donc avec une nouvelle famille de jeux, accessibles très tôt sous Linux. Ceux qui cherchaient à jouer à Minecraft pourront également se tourner vers Minetest et pourquoi pas le soutenir par quelques dons.

Le site jeuxlibres.net préserve le patrimoine vidéoludique libre

Postée par baud123, modérée le mardi 03 juillet 2012 à 09:46 par ced117, lanpower
Créé le 19 mai 2004 (sortie de la première version bêta) par Ced117, Tito et Jibone, le site [jeuxlibres.net](http://jeuxlibres.net/) répertorie les jeux vidéo sous licences libres (entièrement libres). Il semble que cela soit l'un des seuls sites au monde de ce type.

Ces jeux sont développés en général par des amateurs, des développeurs d'une précédente version, ou bien des étudiants qui cherchent à montrer leurs capacités (le développement d'un jeu même en 2D est souvent d'une grande complexité). Malheureusement, au bout de quelques années, ils commencent à être délaissés : les sites officiels disparaissent et les archives avec.


On peut citer par exemple : [Sable](http://jeuxlibres.net/showgame/sable.html), [Pengupop](http://jeuxlibres.net/showgame/pengupop.html), [Asteroid Arena](http://jeuxlibres.net/showgame/asteroid_arena.html), [Starfighter](http://jeuxlibres.net/showgame/starfighter.html), [Nain Porte Quoi](http://jeuxlibres.net/showgame/nain_porte_quoi.html), [Triplex Invader](http://jeuxlibres.net/showgame/triplex_invaders.html), [Foobillard](http://jeuxlibres.net/showgame/foobillard.html) (perte de la version d'origine sous Linux), [Jump'n Bump](http://jeuxlibres.net/showgame/jump_n_bump.html) (perte de la version d'origine sous Linux), [Mango Quest](http://jeuxlibres.net/showgame/mango_quest.html), [PyTraffic](http://jeuxlibres.net/showgame/pytraffic.html), [Biloba](http://jeuxlibres.net/showgame/biloba.html).


C'est là qu'intervient le site [jeuxlibres.net](http://jeuxlibres.net/) qui lors de la création d'une fiche, effectue un téléchargement des binaires ou des sources. Ceux-ci sont alors stockés sur le serveur du site. Bien que cela ne soit pas sa fonction première, dans le cas des jeux délaissés, le site [jeuxlibres.net](http://jeuxlibres.net/) devient alors la seule possibilité de récupérer les archives Zip. Sans cela, un développeur qui souhaiterait faire un fork, reprendre le développement du jeu ou chercher des idées, n'aurait pas de possibilités de retrouver les sources.


C'est donc un pan de notre culture collective internationale (ici vidéoludique) qui est ainsi préservée. Merci à [jeuxlibres.net](http://jeuxlibres.net/) et à papap< pour sa dépêche sous licence CC-by-sa sur LinuxFr.org reproduite ici.

Jouez en toute liberté avec la GameKey 700 série 1

Postée par lanpower, modérée le jeudi 21 juin 2012 à 13:50 par lanpower
L'association LanPower présente la GameKey 700 série 1 : une nouvelle compilation de jeux libres et portables.

Avec plus de 7000 téléchargements des premières séries depuis 2010, les GameKeys sont un franc succès. L'association LanPower annonce la sortie du dernier opus de ce type de compilation.

Une utilisation très simple : décompressez l'archive ZIP sur une clé de 1 giga-octets ou plus et lancer "go.exe". L'interface qui apparaît donne un accès rapide à chaque jeu. Celle-ci est aussi compatible Linux grâce à Wine (cependant, le taux de réussite par ce biais est seulement de 36 % : nous recommandons plutôt, d'utiliser la version native de ces jeux sous Linux.)

Une fiche descriptive, des captures d'écran ainsi que des indications pour démarrer, accompagnent chaque jeu. Un effort de traduction a été fait puisque 10 jeux sur 14 sont traduits ou possèdent une documentation en français.

Liste des jeux présentés : 2H4U, Area 2048, Bataille pour Wesnoth, BillardGL, Cultivation, Gunroar, Heroes, Kitsune, Lineo, Pathological, Ri-li, Sable, Slime Volley, SolarWolf

Voilà de quoi s'occuper pendant de longues heures.

Découvrez les compilations de l'association LanPower

Postée par lanpower, modérée le samedi 09 juin 2012 à 17:04 par lanpower
Depuis 2007, l'association LanPower essaie de mettre en valeur les jeux libres. Elle les améliore (traductions, etc...) et réalise des compilations de ces jeux sous forme de CDs mais aussi de clés USB.
Vous sont donc proposés :
- 8 CDs de base sous forme de 4 séries de 2 CDs chacunes comprenant les jeux testés et sélectionnés par l'association (un CD "Tous publics" et un CD "Action" regroupant également des jeux partiellement libres).
- des hors séries destinés à un public particulier (filles et Grands-parents pour le moment).
- des GameKeys : des compilations de jeux libres et portables. La dernière série (la série 2.1 internationale) a pour particularités remarquables d'être traduite en 5 langues et compatible Linux grâce à Wine.

Certaines de ces compilations sont en vente sur EnVenteLibre, onglet Framasoft. (L'objectif étant de récolter des fonds pour les redistribuer aux équipes de jeux libres)
Mais, l'association ne s'arrêtera pas là. Elle a en effet d'autres projets : une nouvelle série de 2 CDs, encore des hors séries thématiques, une nouvelle GameKey (très prochainement), ainsi qu'une surprise...

Cultivation, mise à disposition de la traduction française

Postée par lanpower, modérée le jeudi 10 mai 2012 à 09:32 par lanpower
La sortie de la traduction française de ce jeu nous donne l'occasion d'en parler à nouveau.
Cultivation est un ovni vidéoludique du développeur indépendant américain Jason Rohrer.
Sorti en 2007, Cultivation est un jeu 2D où de petits jardiniers essaient de vivre en cultivant leur parcelle de terre dans un espace partagé entre tous. Ils s'échangent leur récolte pour se faire des amis. Ce faisant, étant également hermaphrodites, ils se reproduisent entre eux. Pour rassurer les parents inquiets, cela se fait par échange télépathique.
Votre but est donc de vous nourrir, de vous faire des amis et de vous assurer une descendance malgré des voisins parfois envahissants voire méchants. Si vous arrivez à atteindre l'immortalité, c'est encore mieux.
La traduction française existait déjà à l'origine (par José Jorge), mais présentait des bugs d'affichage. Il fallait trouver le temps et la bonne idée pour le résoudre. Ce que l'association LanPower a donc fait. Nous y avons rajouté la traduction du manuel du jeu.
Jason Rohrer ne souhaitant pas s'occuper de l'intégration des traductions dans les dépôts, vous devrez vous occuper vous même de l'intégrer à votre distribution favorite. Nous fournissons l'installeur Windows. Pour passer au français, mettre French.txt dans le répertoire languages et écrire "French" dans le fichier language.txt.