Les nouvelles

Les RMLLs 2013 ont besoin de conférenciers sur le thème des jeux libres

Postée par MCMic, modérée le mercredi 06 mars 2013 à 08:27 par lanpower
Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre sont un cycle non commercial de conférences, tables rondes et ateliers pratiques autour du Logiciel Libre et de ses usages.
Le jeu-vidéo y est traditionnellement peu représenté, mais vous pouvez changer cela!
En effet l'édition 2013, prenant place à Bruxelles l'été prochain, propose parmi ses thèmes de conférences un thème jeu-vidéo.

Il y a besoin de conférenciers autour de ce thème. Si vous avez envie faire une conférence, si vous avez des choses à dire sur le jeu-vidéo libre ou si vous faites partie d'un projet à faire connaître, n'hésitez pas à proposer une conférence à l'adresse suivante : http://2013.rmll.info/fr/ac.html (utilisez le lien en bas de page vers le formulaire pour proposer votre conférence)

Secret Maryo Chronicle, 10 ans déjà !

Postée par ced117, modérée le mercredi 20 février 2013 à 16:38 par ced117
« Comme le temps passe » disait Stan Laurel dans le long métrage "Têtes de pioche" (1945). Voici un autre projet libre qui a atteint les 10 ans : Secret Maryo Chronicle. C'est un jeu de plate-forme qui reprend le concept de Super Mario de Nintendo : un personnage, ici un petit pirate, saute d'une plate-forme à une autre en évitant les obstacles et en tirant sur les méchants.

En fait Nintendo n'a pas inventé le concept mais l'a popularisé avec son personnage de plombier italien (l'un des premiers jeux de plateforme semble être Space Panic (Universal, 1980 sur borne d'arcade)). Depuis le 1 janvier 2013, Secret Maryo Chronicle a dépassé les 10 ans comme de nombreux autres projets libres. Il a en effet été enregistré le 1 janvier 2003 à 17:44 sur Sourceforge.

Allez, on se refait une petite partie pour fêter ça ?

(via papap - http://asso.lanpower.free.fr/)

PixJuegos, les jeux libres à la mode espagnole, Olé !

Postée par lanpower, modérée le vendredi 08 février 2013 à 14:47 par lanpower
PixJuegos est un groupe de développeurs indépendants de jeux vidéo créé en 2006 initialement par deux programmeurs : Carles Vicent et Pablo Navarro (panreyes) rejoints rapidement par Danner, musicien, et DaniGM (Daniel Garcia Moreno) artiste.

Panreyes s’est intéressé au développement de jeux vidéo dès l’âge de 14 ans. Il a commencé à apprendre la programmation avec DIV Game Studio, l’ancêtre de Fenix et Bennu GD. Il a très vite réalisé que le développement de jeux vidéo, même simples, demande beaucoup de dévouement. Malheureusement, DIV Game Studio a cessé de fonctionner quand est arrivé Windows 2000 et suivants. Ceci a fait que les connaissances acquises sont rapidement devenues obsolètes. Suite à cela est apparu Fenix, un fork de DIV Game Studio avec un support de Windows, Linux et tout ce qui supporte SDL.

Le premier jeu sérieux à avoir été créé fut PixPang, un clone de Super Pang (sorti en 1989 sur arcade puis repris sur de nombreux autres supports). PixPang a débuté en 2003 et a été développé jusqu’en 2008. Au départ, les graphismes et la musique étaient basés sur le jeu d’origine. Sans hésiter, Panreyes a alors demandé de l’aide sur Barrapunto (le Slashdot espagnol ; c’est là qu’ils ont rencontré DaniGM), et très rapidement, toutes les ressources furent sous GPL ou CC. Vu le succès rencontré par le jeu, ils décidèrent de créer le groupe PixJuegos en 2006.

Le jeu PixBros débuté en 2007 remporta le prix de la portabilité du concours de jeux vidéo amateur "Tu Tambien puedes". Il faut dire que les jeux sont développés en Bennu ou Pygame donc ils sont très portables. Puis, de 2008 à 2009, ils réalisèrent Garnatron, un jeu au concept classique de tir à défilement vertical. Il gagna le concours de jeux vidéo "Jugones" en octobre 2010. Puis ce fut le tour de PixFrogger un Frogger multi-joueur en collaboration avec "rathsodie", un graphiste extérieur au groupe (PixFrogger a été récemment porté sur Android).

Depuis, l’activité du groupe s’est étiolée en raison des évolutions professionnelles et personnelles des membres.

La caractéristique principale des jeux développés par ce groupe est leur grande portabilité. Ainsi, à part votre grille-pain, ils sont virtuellement portables avec Windows, Linux, MacOSX, Wii, iPad, iPhone, Android, PSP, Dreamcast, GP32, GP2X, Wiz, Canoo, et il doit y en avoir d’autres.

Souhaitons que PixJuegos continue à nous proposer leur jeux sympathiques encore longtemps.

Les sources de cette dépêche sont le site officiel PixJuegos et l’interview du fondateur par l’association LanPower.

Animation jeux libres le 6 février, Mordelles(35)

Postée par lanpower, modérée le vendredi 11 janvier 2013 à 13:04 par lanpower
Dans le cadre de la "quinzaine sans télé", l'association LanPower animera un après-midi jeux videos sous licences libres au Centre Culturel ´L´Antichambre´ de Mordelles (Ille et Vilaine). Elle aura lieu le mercredi 6 février 2013 de 14h30 à 18h.
Cet événement montrera les différentes possibilités offertes par les jeux libres :
  • d'installer et de jouer à ces jeux sur tous les postes avec un seul CD (alors que souvent un CD par poste est nécessaire pour jouer)
  • d'installer des centaines de jeux libres (là où certains jeux nécessitent plus de 10 Go d'espace disque et donc quelques dizaines de jeux suffisent à saturer les disques durs)
  • de les prêter (alors que le prêt de jeux classiques nécessite une négociation directe avec l'éditeur)
  • de les donner (a contrario, le plus souvent c'est impossible, car il faut une clé d'activation)
  • de les copier (alors que seule la copie privée est autorisée, ou plus exactement tolérée : ce n'est pas un droit, mais une exception)
  • de les télécharger (alors que le téléchargement est considéré illégal par les ayants droits sauf exception).

Les jeux mis en démonstration seront les suivants : Tuxpaint, Gcompris, Teeworlds, Slime Volley, Blobby Volley, FishFillets NG, Neverball, Lincity, TorusTrooper, Pingus, Maniadrive, Planet Penguin Racer, Numpty Physics, Supertuxkart, Torcs, Ri-Li, Jump'n Bump, Cubosphere, Warzone 2100, Wesnoth, etc…

Un nouveau CD de jeux libres à découvrir

Postée par lanpower, modérée le mardi 13 novembre 2012 à 07:41 par lanpower
Et de 4 ! Voici la quatrième compilation de l’association LanPower produite en 2012. C’est avec un plaisir non dissimulé que l’association dévoile son dernier CD de l’année : le CD tout public Série 1.

Avec cette compilation, nous débutons une nouvelle série de 2 CD qui porte le numéro 1. Pourquoi cette numérotation, bien que ça soit la cinquième série ? Suite à un trou historique, la série 1 avait disparu (pour devenir la série 2).

Lors de la réalisation des premières compilations, il y a plus de 5 ans, nous ne pensions pas faire autant de CD de jeux libres originaux et sympathiques.

Cette nouvelle série en est pourtant un exemple avec de très belles réalisations, telles que Plee The Bear, Pink Pony ou Tower Toppler, accompagnés des jeux phares YoFrankie et Hedgewars.

Comme l’on peut s’en douter, les créateurs sont internationaux, et parmi les développeurs principaux ou à l’initiative du projet, on peut remarquer quelques français — Plee the Bear, Kitsune et 2H4U —, japonais — Area2048, Gunroar —, américains — Cultivation —, espagnols — Pixbros, Holotz Castle — et allemands — Blobby Volley.

L’association LanPower n’a pas ménagé ses efforts pour les mettre en forme ou les améliorer : correction de la traduction de Cultivation, traduction des manuels de Area2048, Gunroar, Cultivation, réalisation d’icônes et d’installateurs.

Comme d’habitude, les jeux sont en version Windows, mais existent tous sous GNU/Linux. En outre, l’interface étant compatible GNU/Linux grâce à Wine, ils peuvent être testés pour certains sur ce système d’exploitation à partir du CD (voir les notes de compatibilité).

Video du salon informatique de Meslin 3/11/12 Côtes d'Armor

Postée par lanpower, modérée le lundi 12 novembre 2012 à 07:41 par lanpower
Voici une petite video du salon informatique organisé par la communauté de communes de Lamballe qui a eu lieu à Meslin (Côtes d'Armor) le 3 novembre 2012. C'est un reportage réalisé par une junior association de Moncontour. Elle est composée d'une poignée d'ados d'un peu moins de 15 ans.

Le site jeuxlibres.net y est mis à l'honneur, mais aussi Lanpower, Infothema, Ubuntu, avec une apparition de Tuxpaint : Tuxpaint sur un PC à écran tactile, en voilà une bonne idée pour les petits.
Attention aux allergies, tout n'est pas libre, il y a du flash et l'on peut observer des illustrations de l'exposé sur Ubuntu par des images de logiciels privateurs sur des OS tout aussi privateurs. Cependant, l'ensemble du salon n'étant pas spécialement libre, on peut se féliciter du caractère plutôt libre de la video.

Développez facilement vos jeux vidéo multi-plateforme avec BennuGD

Postée par lanpower, modérée le mercredi 31 octobre 2012 à 09:16 par lanpower
Bennu Game Development est un environnement de développement de jeux vidéo libre en mode console, qui a été créé en 2008 par un argentin, Juan José Ponteprino, alias SplinterGU. C’est un dérivé de Fenix 0.93 (de Carlos Falo Hervás et José Luis Cebrián), lui-même fork du langage DIV du logiciel DIV Game Studio de Daniel Navarro Medrano.

Bennu veut dire phénix en égyptien ancien. BennuGD est donc un langage de programmation interprété multi-plateforme, libre et optimisé pour le jeu vidéo. Il convient aux codeurs débutants et aussi expérimentés. SplinterGU y a intégré le concept de modularité permettant d’utiliser des extensions tierces, comme le réseau, les manipulations graphiques avancées, la lecture de MPEG, l’analyse de XML… BennuGD permet de faire des jeux 2D rapides, mais aussi en 3D grâce au moteur Irrlicht ou grâce aux développements d’un groupe colombien.

Considérations techniques :
Bennu GD est une sorte de langage C ou Pascal interprété comprenant des fonctions spécifiques aux jeux video comme le calcul de distance.
Le noyau est complètement portable, à partir du moment où il y a un compilateur C pour lui. Il comprend le compilateur, l’interpréteur, et le moteur d’exécution.

Les modules de Bennu utilisent SDL pour de nombreuses fonctions de base, ce qui les rend également portables sur de nombreux systèmes, tels que : Windows, GNU/Linux, FreeBSD, BeOS/Haiku, Mac?OS X, iOS et des consoles telles que GP2X Wiz, Caanoo, Dreamcast, Wii, OpenPandora, PlayStation 2, Xbox, Dingoo A320.

Le portage sur Android a été réussi plus récemment par le groupe espagnol de développement de jeux libres PIXjuegos avec le jeu PixFrogger (un Frogger multijoueur) grâce au portage du noyau réalisé par Josebita.

Notez qu’il existe des interfaces graphiques de développement intégré (IDE), mais elles ne sont pas officiellement prises en charge. La plus connue est FBTwo_Project. D'autres IDE peuvent facilement être adaptées.

Licence :
Initialement GPL v2, elle a été modifiée en Zlib en mai 2011, pour être compatible avec l’AppStore.

Remarques :
Il existe un autre dérivé de Fenix sous le nom de Gemix. D'autres concurrents de BennuGD sous licence libre : Pygame(en Python), PlayN, love2d (en Lua) et Jeash (développement pour navigateurs internet)(sources commentaires sur Linuxfr).

Pour la petite histoire, SplinterGU s’était intéressé à Fenix une première fois en 2002. Plus tard, en 2006, il a cherché un moteur de jeu et s’est penché à nouveau sur Fenix. Il a alors trouvé un projet moribond et bogué. Quand il a cherché à faire des modifications, il s’est heurté à l’opposition des développeurs en place ; il a alors décidé de « forker » (créer une nouvelle branche ou descendant) le projet.

Prolongez les vacances avec les CD DirectPlay

Postée par lanpower, modérée le mercredi 29 août 2012 à 07:45 par lanpower
L'association LanPower innove et annonce la première série de jeux libres de sa nouvelle collection de CD : les CD Direct Play. De quoi s'agit-il ?

Ce sont des compilations de jeux « portables », sans installation et exécutables directement à partir du CD à la manière d'une console de jeux. Cette compilation a été réalisée à partir du travail sur la GameKey 700 sortie en juin 2012. Notez qu'un effort de traduction a été fait puisque 14 jeux sur 20 sont traduits ou possèdent une documentation en français. Avec ce nouveau produit l'association compte toucher un public adepte du "Ready to Play".

Liste des jeux inclus
2H4U, Area 2048, BillardGL, Cuby, Cultivation, FishFillets, Gunroar, Heroes, Holotz's Castle, Jump'n Bump, Kitsune, ManiaDrive, Neverball, Neverputt, Pathological, Ri-li, Sable, Slime Volley, SolarWolf, Yoda Soccer

Voilà de quoi faire patienter les enfants jusqu'à la rentrée !

Compatibilité : Les jeux fonctionnent tous sous Windows 2000 et XP au moins. Le taux de réussite pour Windows 7 est de 80%. (Windows Vista/Me/98 non testés). Pour Linux Ubuntu 11.10+Wine 1.3.28, le taux de réussite est de 40%.

Les Lgames

Postée par lanpower, modérée le mercredi 29 août 2012 à 07:43 par lanpower
Les Lgames sont un ensemble de jeux initialement créés pour Linux (d'où le L pour Linux) par Mickael Speck et publiés sous licence GNU/GPL.
La plupart de ces jeux ont été portés sur d'autres systèmes d'exploitation comme MacOSX, BeOS, NetBSD, Windows 32 bits bien sûr, Solaris et d'autres encore selon les jeux et la difficulté pour les porter. Ces portages ont été possibles grâce à l'excellente librairie sur laquelle ils sont basés : Simple DirectMedia Layer, SDL pour les intimes. D'autres extensions sont utilisées bien entendu comme SDL_mixer.

On trouve donc les jeux suivant : Barrage, LBreakout et LBreakout2 (un arkanoïd), LGeneral (un jeu de type Freeciv), LMarbles (clone d'Atomix), LPairs (jeu de mémoire classique par paire de cartes), LTris (un Tétris), OCC (jeu d'échec en php); ainsi qu'une collection de petits jeux en ligne sous javascript (donc par navigateur internet, donc multi-systèmes) : LBill (reprise de Xbill bien connu chez les Linuxiens), LCarrots, LHalma, LMasterMind (un Mastermind), LMemory (de même type que LPairs), LShuffle (un classique jeu simple de puzzle)
Certains jeux ont été référencés sur votre site préféré jeuxlibres.net. Nous vous parlerons des autres peut-être ultérieurement.

Minetest et les jeux 3D par blocs

Postée par lanpower, modérée le mercredi 22 août 2012 à 15:06 par ced117, lanpower
Les jeux de contruction 3D par blocs sont devenus très populaires et à la mode surtout depuis la sortie du jeu Minecraft de Markus Persson alias Notch (version 1.0 publiée le 18 novembre 2011).

De quoi s'agit-il ? Ce sont des jeux dans un univers en 3D d'assez grande dimension où la plupart des objets sont dessinés sous forme de gros blocs avec de gros pixels (ce style graphique est aussi appelé Pixel Art). On est donc très loin des jeux en 3D hyper réalistes qu'on a l'habitude de voir. À ce stade on pourrait penser qu'un tel jeu n'aurait aucun succès. Minecraft nous montre le contraire.

Un peu d'histoire

L'ancêtre de tous ces jeux est en fait InfiniMiner (un ancêtre de seulement 3 ans puisqu'il est de 2009) développé par la compagnie Industries Zachtronics. De la même manière que Minecraft, le principe de InfiniMiner se base sur un monde entièrement destructible et constitué de blocs. Il est à l'origine destiné à être joué en affrontement par équipe, le but étant de localiser et de récupérer les métaux précieux, puis de les ramener à la surface afin de gagner le plus de points possible. Cependant, au fur et à mesure que le jeu gagnait en popularité, les joueurs ont trouvé plus amusant de construire des choses que de vraiment jouer pour gagner des points.

Zachtronics abandonna finalement le développement du jeu peu de temps après sa parution. Le code source fut publié et là, cela devient intéressant puisque la licence choisie est libre : licence MIT. Cela a engendré une multitude de mods et de dérivés, mais le jeu disparut progressivement avec l'arrivée de Minecraft (source Wiki français de Minecraft).
Variantes

On dénombre ainsi de multiples variantes et de nombreuses versions libres. Le jeu Minetest, de Perttu Ahola et d'autres contributeurs, a retenu notre attention : il est libre, licence LGPL, compatible Windows, Linux, Mac OS X et développé en C++ avec Irrlicht (pas de Java). Il est aussi multijoueurs, possède un système d'éclairage dynamique, un monde quasiment infini (31 000 blocs dans toutes les directions, Minecraft n'en gérant que 256 en hauteur).

Nous voici donc avec une nouvelle famille de jeux, accessibles très tôt sous Linux. Ceux qui cherchaient à jouer à Minecraft pourront également se tourner vers Minetest et pourquoi pas le soutenir par quelques dons.