Les nouvelles

CatchChallenger 1.0 est sorti

Postée par lanpower, modérée le samedi 13 décembre 2014 à 23:00 par ced117, Cacatoes
Alpha_one_x86 nous annonce sur Linuxfr la sortie de la version 1.0 du jeu auquel il contribue : CatchChallenger.
CatchChallenger est un jeu de rôle en ligne, massivement multijoueur (MMORPG), à l'ancienne, et libre, puisque publié sous licence GNU GPL v.3 aussi bien pour le code que pour les données artistiques et le site web.
C'est un jeu en 2D au graphismes old school, mix entre Pokemon, Lineage et X3.
La base du jeu est un mélange de différents styles : combat, farming, exploration, fabrication, commerce, gestion, compétition. Les travaux se sont concentrés sur la jouabilité, les performances et la créativité.
Cette version totalise plus de 5 Mo de code, plus de 1 700 commits sur 3 ans de vie (sur les différentes parties du projet). Le client et le serveur sont développés sous GNU/Linux, puis automatiquement empaquetés pour OS X et Windows. Le jeu est traduit en français.
L'originalité ici repose sur la tentative qui est faite d'en tirer un revenu au moins pour permettre un développement du code et des graphismes. Ceci est rare pour un jeu libre. Le challenge est immense, car aujourd'hui, les jeux libres n'ont pas trouvé leur modèle économique.

Les jeux libres en liesse !

Postée par lanpower, modérée le jeudi 04 décembre 2014 à 06:51 par lanpower
Les jeux libres sont en liesse : en effet, voici un nouveau CD de jeux libres proposé par l'association LanPower, le premier CD de la sixième série. Pas moins de 19 jeux sont donc à l'affiche dont 4 provenant de contributeurs au site Linuxfr.org : CatchChallenger, FreeDink, Le Camion frigorifique et Power Manga. Voilà de quoi bien s'amuser avec les enfants à Noël.
Voici la liste des jeux sélectionnés :
Blubbels ; Bombermaan ; Bygfoot ; CatchChallenger ; CG Madness ; FooBillard ; FreeDink ; IceBreaker ; Lbreakout2 ; Le Camion frigorifique ; Mu-cade ; Njam ; Pax Britannica ; Pengupop ; PixFrogger ; Power Manga ; Super Methane Brothers ; Vdrift ; Z-lock.

Ce CD n'est pas destiné à être vendu, mais vous pouvez acheter nos précédents CD/DVD sur EnVenteLibre.

Note : le live CD de jeux dédié aux contributeurs du site Linuxfr.org n'étant pas prêt, le deuxième CD de l'année proposé par l'association est donc un CD Windows.

Enemy Territory: Legacy progresse vers le libre

Postée par lanpower, modérée le mardi 02 décembre 2014 à 16:52 par lanpower
Cet article est basé sur des extraits d'un article paru sur Linuxfr par Thomas Debesse.
Le projet Enemy Territory: Legacy est basé sur le code source de Wolfenstein: Enemy Territory, un jeu vidéo de tir subjectif multijoueurs se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale et développé par Splash Damage. Sorti en 2003, ce jeu gratuit tournant sur une version modifiée du moteur id Tech 3 (plus connu sous le nom de Quake III engine) fut libéré en avril 2010 par Id Software sous licence GNU GPL v.3(le moteur seulement).

Puisque les données du jeu d’origine ne sont pas libres, ET:Legacy n’est pas par définition un jeu entièrement libre, posant une certaine difficulté d’empaquetage dans les distributions GNU/Linux. À plus long terme, le projet désire remplacer toutes les textures, modèles 3D et sons par des équivalents librement modifiables et distribuables.

-De Wolfenstein 3D à ET:Legacy :
ET:Legacy tire ses plus profondes racines de Wolfenstein 3D, l’ancêtre de Doom, developpé par Id Software en 1992 (et communément appelé «?Wolf 3D?»). Le joueur incarne un soldat Allié qui se retrouve prisonnier dans un château nazi dont il doit s’échapper. Ce jeu a rendu populaire le genre du tir subjectif (FPS).

Publié en 2001, toujours par Id Software, Return to Castle Wolfenstein (RTCW) est un reboot couronné de succès de Wolf 3D. En effet, son mode multi-joueurs est devenu la partie la plus renommée du jeu, ayant même une influence considérable sur le genre. Ayant travaillé sur quelques unes des cartes de l’édition «?Game of the Year?» de RTCW, le studio indépendant londonien Splash Damage s’est vu confier le travail sur la partie multijoueurs de la suite de RTCW.

Wolfenstein: Enemy Territory était à l’origine prévu pour être publié en tant qu’extension de RTCW, puis plus tard comme un jeu autonome. Toutefois, en raison de problèmes avec la partie solo, la sortie commerciale fut annulée tandis que la partie multijoueur du projet fut mise à disposition en mai 2003 en tant que jeu gratuit, ce qui explique sa popularité et sa très longue longévité. En janvier 2004, un SDK fut publié au profit de la communauté, permettant de créer de nouvelles cartes et modifications.

Tandis que le code du moteur de Quake 3 était disponible depuis 2005, les versions modifiées des moteurs d’Enemy Territory et de Return to Castle Wolfenstein n’ont été libérées qu’en 2010, permettant alors à la communauté de s’essayer à la maintenance et à l’amélioration du logiciel.
La reprise du développement et le problème juridique

Avec une base de code commune à Quake 3, les développeurs derrière le projet libre ioquake3 chez icculus.org se sont naturellement intéressés à ce nouveau code libéré, annonçant immédiatement que le travail sur iowolfet et iortcw commençait. Cependant, si la base de code est très similaire, il existe une cruciale différence qui n’a rien à voir avec la technique, mais relève d’une question juridique : le moteur de Quake 3 a en effet été publié à l’origine sous licence GPLv2, tandis que les nouveaux moteurs sont sous licence GPLv3.

En d’autres termes, il n’était pas possible de transférer les améliorations du moteur iowolfet dans le code de ioquake3, bien plus avancé et plus propre sur de nombreux points grâce au travail apporté sur plusieurs années. L’unique solution consistait ainsi à transférer dans iowolfet les améliorations déjà faites dans ioquake3. Cependant, comme personne n’aime faire le travail deux fois, et à cause de possibles ambiguïtés juridiques liées à certaines parties de code dans ioquake3 qui étaient à l’origine sous GPLv2 uniquement, les dépôts iowolfet et iortcw d’Icculus ont végété dans leur coin, sans modifications notables.

Mais différents projets ont surgi à de nombreux endroits à travers le web. On peut citer : wolfet-merge, raedwulf-et(mort), ET:XreaL, Open Territory(mort), OpenWolf(mort), et enfin Enemy Territory : Legacy, le présent projet, est à l’origine un fork de raedwulf-et. À un certain moment dans le développement, l’auteur de raedwulf-et a commencé à remplacer SDL en faveur de GLFW dans son projet. Tout le monde n’a pas apprécié ce changement et le code a été forké pour commencer une autre vie.
Ainsi, parmi les différentes tentatives d’amélioration les plus connues, seul le projet ET:Legacy est toujours actif et en constant développement depuis son lancement.

-Compilation :
le système de compilation est passé de SCons au plus puissant «moteur de production» multiplate-forme CMake. Les bibliothèques SDL 2, libcurl et libjpeg6 utilisées sont désormais liées dynamiquement. La prise en charge de la libjpeg-turbo a également été ajoutée. Il est désormais possible de compiler ET:Legacy pour Windows depuis GNU/Linux grâce au système de compilation croisée MinGW.

-Portabilité :
Les routines assembleur i386 ont été remplacées par les routines équivalentes développées par le projet ioQuake3. ptitSeb, développeur très actif dans le projet OpenPandora (un projet communautaire de console de jeu de poche tournant sur GNU/Linux), a porté le moteur sur l’architecture ARM et a implémenté la gestion d’OpenGL ES afin de pouvoir rajouter ET:Legacy à la logithèque de Pandora ; BZsili a rajouté la prise en charge des systèmes AROS et MORPHOS ; enfin Jonathan Gray s’est occupé de la prise en charge d’OpenBSD.

-Configurations prises en charge :
ET:Legacy prend en charge les systèmes GNU/Linux, *BSD, OS X, Windows, AROS et MORPHOS, et les architectures x86, x86_64 et ARM.

Les binaires OS X sont compatibles seulement avec Mountain Lion (10.8) ou supérieur et les mods «Silent» et «Legacy».

Seules les configurations 32 bits sont compatibles avec les serveurs Wolf:ET d’origine. Les mods les plus populaires sont pris en charge, à l’exception du mod «?etpro?» dont le module anti-cheat intégré dans la partie cliente vérifie explicitement la présence du binaire d’origine 2.60b.

Il est possible d’utiliser ET:Legacy en 64 bits, mais on ne pourra se connecter qu’aux serveurs proposant moteur et mod en version 64 bits (ET:Legacy avec Legacy mod pour l'instant). Le même problème se pose pour les architectures nouvellement supportées. Le module de joueurs IA Omni-bot a lui aussi été récemment porté en version 64 bits.

Bref que du bonheur de voir ce jeu progresser vers un statut totalement libre, mais le chemin est encore long : bon courage aux contributeurs.

Stand jeux libres au salon informatique de Lamballe le 29 novembre 2014

Postée par lanpower, modérée le dimanche 16 novembre 2014 à 19:01 par lanpower
L'association LanPower tiendra un stand jeux libres au salon informatique de Lamballe (22) le 29 novembre. Ce salon local est organisé par Lamballe Communauté Numérique (LCN), situé à la Cyberbase de Lamballe. Absent de ce salon en 2013, nous y retournons pour la deuxième fois après un certain succès en 2012.

Comme la dernière fois nous présenterons le concept des jeux libres et l'ensemble des jeux référencés par l'association sur ses compilations, CD/DVD et clés USB. En outre l'association tiendra un atelier "Démonte tout !" qui consiste à démonter des objets pour découvrir ce qu'il y a à l'intérieur.

Découvrez XQF pour trouver des serveurs de jeu

Postée par lanpower, modérée le jeudi 06 novembre 2014 à 12:47 par lanpower
XQF, c'est quoi ? XQF est un logiciel libre qui liste des serveurs de jeu en ligne pour permettre au joueur de trouver facilement une partie qui lui plaît. XQF est certainement un des plus anciens dans sa catégorie (créé en 1998) et, oui, il est donc toujours actif, incroyable !
Après un long sommeil, une nouvelle version 1.0.6 vient d'être diffusée ce 2 novembre 2014 par un contributeur francophone (Thomas Debesse) : la liste des jeux a été mise à jour , et le code a été quelque peu rafraîchi et la traduction française complétée.
Notez que XQF est disponible seulement sous Linux.

À quoi sert XQF ?
XQF permet à l’utilisateur de lister les jeux multijoueurs qu’il a installés (et proposés par XQF) et, pour chacun de ces jeux, XQF fournit une liste de serveurs maîtres (modifiable). Les serveurs maîtres sont les serveurs qui listent les serveurs qui hébergent des parties jouables. XQF forme alors une liste unifiée de serveurs de jeu avec le nom du serveur, le type de jeu, le nombre de joueurs actuellement présents et la plupart du temps les noms des joueurs connectés.
Il suffit alors de double-cliquer sur un serveur ou de cliquer sur «Connexion» pour que XQF lance le jeu avec les bons paramètres.
Beaucoup des jeux référencés sont libres ou au moins partiellement libres. Notamment, les jeux suivants ont été ajoutés :
-Xonotic : un fork du jeu Nexuiz
-Unvanquished, : un fork en développement actif du jeu Tremulous désormais arrêté.
-Smokin'Guns : un jeu de tir à l’âge du Western américain, façon Le bon, la brute et le truand.
-Urban Terror : un jeu qui exploite un scénario désormais très classique dans le genre : «forces spéciales contre terroristes».
-OpenArena : un projet qui ambitionne d’être un clone libre de Quake III Arena.
-World of Padman : un FPS très coloré.
-ZEQ2 Lite : qui emmène le joueur dans l’univers de Dragon Ball Z.
-Alien Arena: un FPS se déroulant dans un univers de science fiction façon années 50 et avec des extra terrestres à la manière de Mars Attack, et basé sur le moteur CRX (un fork d’id Tech 2),
-Quelques autres mods plus anecdotiques comme Reaction, Turtle Arena ou Q3 Rally,
-OpenTTD : une réécriture libre du jeu original Transport Tycoon Deluxe.
-Enemy Territory: Quake Wars, un jeu dans la lignée de Wolfenstein:Enemy Territory mais se passant dans l’univers de Quake.,
-Enemy Territory: Legacy, l’initiative qui maintient et améliore le code libre du jeu Wolfenstein: Enemy Territory
XQF est une interface pour QStat, un programme de Steve Jankowski et il utilise GTK+ (d'ailleurs la présente mise à jour en profite pour passer de GTK 1 à GTK+ 2).

Sortie de la version 0.11.0 de Freecol

Postée par Cacatoes, modérée le lundi 20 octobre 2014 à 14:08 par Cacatoes
FreeCol est un jeu de stratégie au tour par tour, retraçant la colonisation des Amériques, de leur découverte en 1492, à la déclaration d'indépendance de 1776. Consultez notre fiche (lien en bas d'article) pour une présentation plus complète.

Ci-dessous vous voici la traduction de l'annonce publiée sur le site officiel de Freecol.

«L'équipe de FreeCol est heureuse de vous annoncer la sortie de la version 0.11.0 de FreeCol. Cette version est principalement l'occasion pour les dévelopeurs de rémédier à des problèmes structurels qui empêchaient la bonne poursuite du développement. Cela dit, les joueurs remarqueront qu'elle s'accompagne aussi de nombreuses nouveautés, recensées dans les notes de sortie ; De nombreuses corrections de bugs également.

En particulier, nous avions un inextricable paquet de bugs qui ne pouvaient être résolus qu'en cassant la compatibilité avec le format de fichier des sauvegardes, plus précisément la compatibilité avec la branche 0.9.x du jeu. Par conséquent nous passons le numéro de version à 0.11.0 plutôt que 0.10.8, et dorénavant les parties 0.9.x ne se chargeront plus correctement. On espère que c'est la dernière fois que cette compatibilité est cassée avant d'atteindre la version 1.0.

Puisque la liste des changements est importante, et que cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu de nouvelle version, nos prochains efforts se focaliseront surtout sur la maintenance et les corrections de bugs. A ce titre, davantage de personnes testant la branche de développement (git/trunk) seraient la bienvenue.

On espère que vous apprécierez la version 0.11.0. En avant vers la 1.0.

L'équipe de Freecol.»

Ci-dessous, un complément avec une reprise partielle des notes de sortie.

* 262 rapports de bugs clos depuis la version 0.10.7, dont 163 corrigés, 22 invalides, 36 périmés, et 41 doublons. En ce 18 octobre il reste 49 rapports ouverts, qui témoignent de 2 lignes directrices qui seraient à améliorer et pour lesquelles de l'aide serait la bienvenue, il s'agit de la cohérence de l'interface graphique, et d'améliorer l'intelligence artificielle.
* Seulement 36 choses à régler et à implémenter avant de parvenir à la version 1.0 ! Dans notre wiki, nous avons aussi besoin de faire le tri dans les demandes des joueurs. Il s'agit de l'élément bloquant principal avant d'atteindre l'objectif de la 1.0.
* De nombreux ajustements de la mécanique du jeu (qui ne parleront donc qu'à ceux qui connaissent déjà bien le jeu).
* Remise en ordre (pour Linux, en suivant les spécifications Freedesktop) de l'emplacement des fichiers de configuration du jeu.

Sortie de 0 A.D. Alpha 17 Quercus

Postée par lanpower, modérée le mercredi 15 octobre 2014 à 18:30 par ced117, lanpower
Une nouvelle version de 0 A.D. : Empires Ascendant est annoncée sur le site Linuxfr dans un article extrêmement détaillé et assurément réalisé par des contributeurs à ce très beau jeu.

Nous vous invitons tout simplement à lire l'article en question. En effet, nous ne pourrons pas être plus précis.

Je cite :
"0 A.D. : Empires Ascendant est un jeu vidéo de stratégie en temps réel (RTS) historique en 3D développé par Wildfire Games. C'est un projet libre (code source sous GNU GPL v.2, données artistiques sous CC-BY-SA 3.0), au développement ouvert, visant des standards de qualité artistique comparables à ceux de l'industrie, ainsi qu'un grand respect de la réalité historique.Le jeu permet d'incarner 12 factions qui ont marqué leur histoire entre les rives de l'Atlantique et la chaîne de l'Himalaya, au cours de la période allant de -500 à -1 avant JC" (non pas Jean-Claude Duss ;-)
Voir la suite sur Linuxfr.

Je mettrais un bémol cependant : le jeu est réputé pour réclamer un PC très performant.

Horizons of Indicia

Postée par galadie02, modérée le samedi 11 octobre 2014 à 21:07 par ced117, Cacatoes
Indicia-Engine est un éditeur web qui sert de plateforme à la masterisation de votre propre MMORPG. Horizons of Indicia est le premier jeu basé sur cette plateforme.

Basé sur l'editeur de RPG Caranille, Indicia qui vient de fêter sa naissance officielle en est encore à sa version ALPHA 01 avec plein de fonctions pour créer un MMORPG jouable sur n'importe quel support web.

webmastering

- édition du contenu (pages, news, commentaires,...)
- sélecteur de design
- mise à jour automatisée de la base de données
- sécurisation des insertions utilisateurs

Fonctionnalités RPG/PVE :

- une histoire principale pour votre jeu
- plusieurs villes (qui peuvent être débloquées en fonction de l'avancée dans l'histoire)
- des missions propres à chaque ville
- des monstres à combattre
- des objets (armes, protection, objets de soin comme des potions etc.) qui pourront être gagnés à chaque victoire
- et la possibilité de pouvoir soi-même les fabriquer par la maitrise de métiers.
- des chimères à invoquer lors des combats

Fonctionnalités MMO :

- faire du PVP (Player Versus Player)
- fonder sa propre guilde
- prêter serment à un ordre (univers bi-faction)
- discuter en direct avec tous les autres joueurs

Serveur de jeu Minetest chez Tuxfamily

Postée par Cacatoes, modérée le mardi 07 octobre 2014 à 20:52 par Cacatoes
Minetest est un jeu de construction, où vous pouvez creuser le terrain constitué de cubes en 3D pour en extraire les ressources et les réexploiter. Vous pouvez consulter notre fiche pour une présentation un peu plus longue.

Vous pouvez tout à fait y jouer en solo, mais peut-être souffrirez-vous alors de solitude dans votre grand espace. Y jouer en ligne et à plusieurs apporte d'autres dimensions. Vous pourrez aménager un terrain à plusieurs, papoter, faire des plans, découvrir les créations des autres, voire vous lancer des petites confrontations par équipes.

Aujourd'hui, nous vous invitons à profiter du serveur que nous avons mis en place, qui est hébergé gracieusement par l'association Tuxfamily.

Il s'agit d'un serveur public tout fraîchement lancé, c'est pourquoi sa configuration est pour le moment extrêmement minimale. Aucun «mod» (modification du jeu) n'est installé, et la configuration est en gros celle par défaut. L'une des raisons à cela, c'est que nous ne sommes pas encore des vétérans de Minetest, et que nous ignorons encore la quantité titanesque de réglages qu'il est possible d'avoir sur le serveur.

En effet, les nombreux serveurs en ligne existants proposent généralement aux joueurs de créer un compte sur le serveur, et de recourir à des commandes pour par exemple mettre en place des restrictions sur les zones. L'un des mods du jeu permet aux joueurs de se désigner comme propriétaires d'une zone du terrain, que les autres joueurs ne pourront pas modifier sans y avoir été invités.

Dans le cas présent, ce système n'est pas mis en place. C'est openbar, c'est freestyle, c'est l'anomie... nous verrons ce que nous en ferons.

Dans l'idée, nous privilégierons l'aspect construction/création. La première frustration que vous éprouverez sans doute lorsque vous vous connecterez, c'est la difficulté d'extraire les ressources. Cet aspect sera sans doute changé, pour vous permettre de construire plus facilement, dès qu'on saura comment faire :p

Vous verrez qu'il y a déjà eu des explosions sur le terrain et qu'il est abîmé... Minetest, c'est aussi ça, un jeu où les désirs de tout casser l'emportent parfois sur celui de faire des belles choses.

Alors si vous n'y avez pas encore goûté, installez-le !

La consultation du wiki de Minetest vous sera sans doute utile et nécessaire pour comprendre ce que vous pouvez faire à partir des ressources que vous extrayez. Une partie de cette documentation est traduite en français.

Le serveur utilise la version fournie dans les dépots Debian Unstable (qui est équivalante à la version Testing actuellement). Il s'agit de la version 0.4.10. Quel que soit votre système d'exploitation, vous devrez disposer d'une version similaire pour pouvoir vous connecter au serveur sans problème.

Promenez-vous, expérimentez, et aidez-nous à faire de ce serveur un lieu agréable. Il n'est pas tout à fait au point, mais ça ne saurait tarder. Si vous voulez nous en parler, venez sur le salon IRC #jeuxlibres du réseau Freenode.

Essentiel, voici les coordonnées du serveur:
Adresse: games.tuxfamily.org
Port: 30000 (il s'agit du port par défaut).

GameKey Light : 20 000 téléchargements plus tard

Postée par lanpower, modérée le dimanche 05 octobre 2014 à 07:15 par lanpower
C'est avec un grand plaisir que l'association LanPower peut annonçer le vingt millième téléchargement de ses GameKey Light (séries 1 et 2 confondues).

Sortie le 2 mars 2010, la GameKey Light série 1 a ouvert le bal : c'est une compilation de jeux libres pour Windows de petite taille (74Mo compressés), mais avec tout de même 39 jeux libres (Puzzles de Simon Tatham en contient 27). Mais ce fût la série 2 et surtout la version internationale qui eût un beau succès auprès du grand public, succès qui se poursuit toujours. La raison ? Une disponibilité en cinq langues mais aussi une compatibilité Linux grâce à Wine.

Ne nous voilons pas la face, ce succès n'aurait pas été possible sans le référencement de la GameKey Light série 2 internationale dans un média grand public, en l'occurrence 01 net du groupe NextRadioTV (BFM TV,RMC).

Et ensuite ?
L'association prépare un nouveau Live CD appelé "LinuxFr.org" comprenant des jeux de contributeurs au site http://linuxfr.org , un spécial "jouer ensemble" et un autre sur le thème "jouer en réseau" puis encore un CD de jeux tout public pour Windows (la série 6). Ensuite viendront la mise à jour du série 3 tout public (avec une surprise) et plein de bonnes choses.
Un grand merci aux développeurs qui mettent leur jeux sous licences libres et à toi public.