Les nouvelles

Seven Kingdoms Ancient Adversaries v2.15.0

Postée par Cacatoes, modérée le Sunday 30 September 2018 à 08:01 par Cacatoes
7kaa est un jeu réalisé par Enlight Software en 1997, publié sous licence GNU GPL en 2009, et dont le développement a été placé sous la tutelle de la communauté 7kfans.

Les versions 2.14 du jeu auront permis la transition vers SDL2, le mode multijoueurs, et la gestion des traductions.

La 2.15 sortie le 17 septembre 2018 de l'ère contemporaine, entame un nouveau cycle de développement, avec comme premières améliorations :

- Activation par défaut de la vérification de synchronisation pour les parties multijoueurs
- Gestion expérimentale de l'enregistrement/relecture de parties (utilisez la touche 'r' après une partie)
- Meilleure gestion selon la localisation
- Activation des traductions pour Windows
- Gestion des locales UTF-8
- Ajout des polices russes, et de la traduction
- meilleure gestion des plateformes 64 bits
- Mise à jour vers SDL 2.0.8 pour palier à un problème sous Windows 10 1709
- Meilleur contrôle de la souris et de l'interaction en plein écran
- Correction d'un crash avec l'interface des Caravanes
- Ajout du manuel du jeu

J'avais essayé de jouer à la version 2.14, l'interface ainsi que les graphismes m'avaient rebuté, mais il semble que le jeu ait néanmoins une certaine profondeur donc ça peut valoir le coup de passer outre.

Un installeur est fourni pour Windows, et le jeu est aussi empaqueté dans certaines distributions.

Zero-K et les moteurs de jeux de stratégie temps réel

Postée par Cacatoes, modérée le Thursday 27 September 2018 à 11:59 par Cacatoes
# Zero-K #

Zero-K est un beau jeu dans la veine de Total Annihilation, reposant sur le moteur SpringRTS.

On vous invite à lire cet article paru tout récemment sur LinuxFR au sujet de Zero-K.

[LinuxFR] Zero-K, le jeu de stratégie temps-réel libre
-> https://linuxfr.org/users/kalimba/journaux/zero-k-le-jeu-de-strategie-temps-reel-libre

Les moteurs de jeu de stratégie mériteraient un article à part entière, en plus de SpringRTS, on compte parmi eux Stratagus, ou bien OpenRA.

# Stratagus #

Commençons par Stratagus, qui est à l'origine un jeu écrit en 1998 par un fan de Warcraft II, désirant concevoir un clone libre. Bien sûr Blizzard a protesté comme un grunt dans un courrier de 2003 qui témoignait de quelques points de désaccord : «Hmm le nom Freecraft ça ressemble un peu trop à Warcraft et Starcraft m'voyiez, et en plus il y a pas mal de ressemblances dans le concept du jeu, vous pourriez arrêter ?».
En réaction le projet s'est recentré sur le développement du moteur lui-même, rebaptisé Stratagus, tandis que l'approche «clone» s'est substituée au projet Wargus visant à rendre compatible le moteur avec les données originales de Warcraft II - le projet de données artistiques alternatives et libres ayant été mis à l'arrêt.
En 2007, les développeurs de Stratagus ont bossé sur Bos Wars, un jeu dont l'univers est cette fois-ci militaro-industriel, avec des chars tout cabossés et des avions, plus inspiré de Command & Conquer donc.
En 2010, le moteur est divisé en sous-projets : Wargus (pour Warcraft II), War1gus (pour Warcraft I), et Stargus (pour Starcraft).
En 2014, un fork de Stratagus paraît sous le nom de Wyrmgus, afin de le rendre plus versatile pour le jeu Wyrmsun, dans lequel on retrouve un univers proche de Warcraft II, mais vu que ça s'appelle Wyrmgus et que les grunts ne sont pas connus pour leur faculté mémorielle ça passe crême. En vrai, la perception entre ce qu'il est autorisé de faire et de ne pas faire s'est affinée avec les années, et Wyrmsun a sans doute pu s'affirmer sans heurter la sensibilité des orcs férus de propriété intellectuelle.
Enfin il faudra citer d'autres jeux originaux utilisant Stratagus, comme Aleona's Tales, Battle for Mandicor, Battle of Survival (plus tard renommé Bos Wars), Commander Stalin, Astroseries, pour la plupart non aboutis hormis Aleona's Tales.

De tout ça, on retiendra Wargus, qui permet d'avoir un moteur multi-plateformes avec quelques améliorations qui peut faire tourner les vieux Warcraft. Le site de Wargus montre les projets voisins de façon claire et entretenue. Le jeu complet n'est donc pas libre, mais a du sens du fait qu'il réhabilite les classiques.

Ainsi que Wyrmsun, cette fois-ci intégralement libre (la licence la plus restrictive pour les données semble être la CC-BY-SA), son développeur en fait un suivi assez pointilleux dans son dépot git.

Liens :

Liste des jeux utilisant Stratagus :
-> http://stratagus.com/games.shtml
Son dépot git :
-> https://github.com/Wargus/Stratagus
Wargus, moteur réhabilitant les Warcraft originaux :
-> https://wargus.github.io/
Wyrmsun, une version libre inspirée de l'univers de Warcraft :
-> https://jeuxlibres.net/showgame/384.html
-> https://andrettin.github.io/
Son dépot git :
-> https://github.com/Andrettin/Wyrmsun
Page Wikipedia avec récapitulatif de l'histoire de Stratagus :
-> https://en.wikipedia.org/wiki/Stratagus

# Poursuivons avec OpenRA. #

L'ambition du projet est centrée sur la recréation d'un moteur pour la série des jeux Command & Conquer. Le moteur sera libre, mais les données artistiques seront celles des jeux commerciaux originaux. Le bon point, c'est que 3 de ces jeux sont distribués gratuitement : Tiberian Dawn, Red Alert, et Dune 2000, et que OpenRA ira les télécharger pour vous.

Le moteur OpenRA mettre donc ses jeux à l'honneur en étant multi-plateforme, et en proposant quelques évolutions de jouabilité depuis que le genre a évolué mais que les jeux d'origine ne proposaient pas. Le tout est paramétrable. OpenRA dispose de fonctionnalités pour le jeu à plusieurs (LAN/Internet).

Bien qu'il soit centré sur la série des jeux développés par Westwood, de nombreux mods que je n'ai pas épluché sont aussi disponibles et recensés sur ModDB.
La plupart semblent être des remaniements des jeux existants, et ne sont donc pas libres. La possibilité d'un jeu libre par la communauté n'est pas exclue, le travail consistant à rendre le moteur plus générique fait partie des tâches que les développeurs se sont assignées.

Liens :

L'essentiel des informations sur OpenRA est récapitulée sur son site officiel :
http://www.openra.net/about/
Liste ModDB de mods tiers tournant sur OpenRA :
https://www.moddb.com/games/openra/mods

# Revenons à Spring RTS. #

De 2005 à 2007, TA Spring a rempli sa mission qui consistait à créer un moteur capable de faire tourner Total Annihilation et ses mods dans un environnement en 3D. Si vous ne connaissiez pas, Total Annihilation est un jeu développé par Cavedog en 1997 permettant le contrôle d'unités en grand nombre en leur donnant des ordres à la chaîne. Les unités sont des machines dont une potentiellement ravageuse avec laquelle vous débutez qui est le Commander. Le jeu est une référence en tant que jeu multijoueurs de stratégie temps réel.

Spring s'est par la suite généralisé comme plateforme de jeu RTS.

Les jeux Spring RTS sont souvent orientés multijoueurs. Des bots d'IA peuvent cependant être écrits en utilisant une variété de langages (Python, LUA, C++, Java...) et permettre des parties à un seul joueur contre l'ordinateur.

Parmi ces jeux on trouve Balanced Annihilation, qui est une version au gameplay équilibré conçue à partir de statistiques et de plusieurs variantes de règles qui ont été conçues pour Total Annihilation.

Zero-K est un fork de Balanced Annihilation duquel tout le contenu du jeu commercial de Cavedog a été retiré, pour être remplacé par des données libres. Le jeu fait un usage intensif de LUA pour proposer des améliorations d'interface et de jouabilité, dont un arbre de technologies plat (voir l'article LinuxFR).

Et d'autres jeux, parmi lesquels des bons élèves libres et des pas bons élèves pas libres. Certains ont des clauses «Non Derivative» sur les licences Creative Commons, le lanceur d'alerte à la pureté déontologique qui sommeille en chacun de nous se rappellera que ces jeux ne sont donc pas «libres».

Jeux disponibles avec SpringRTS :
-> https://springrts.com/wiki/Games
Zero-K :
-> http://zero-k.info/

# Les oublis et la conclusion #

Cet article n'est pas exhaustif sur les RTS libres. Pas besoin de présenter 0.A.D. Vous en retrouverez d'autres dans notre classeur :
http://jeuxlibres.net/browsegame/12.html

Et si vous êtes famille nombreuse et que chacun a son petit RTS favori, sachez qu'il est interdit d'envoyer vos moissonneuses de Dune 2000 dans les champs de récolte de 0.A.D pendant les LANs, les jeux ne sont pas intéropérables.

Perso, nombreux de ces RTS me tentent, dont Zero-K qui semble avoir un développement assez actif, avec cependant un frein qui est qu'il nécessite la plateforme Mono que je n'avais pas envie d'installer juste pour un jeu. Il faut aussi partie des jeux utilisant l'API de Steam, qui n'est sans doute pas obligatoire mais qui permet les fonctions communautaires de la plateforme de DRM... euuh... enfin de la prison, non des menottes de Valve, bref, de ceux qui en ce moment travaillent beaucoup sur des projets connexes à Wine pour lui faire digérer DXVK, soit l'implémentation Microsoft Direct X de Vulkan (successeur d'OpenGL), ainsi que d'autres travaux sur la couche graphique dans son ensemble. On ne va pas en faire un résumé ici, mais vous pouvez lire les articles en anglais des agaçants GamingOnLinux, Phoronix, ou attendre qu'une moule s'attaque au sujet et attérisse sur LinuxFR, il y a des bouts par-ci par-là.

Conférences «Jeux» de la Debconf 18 à Hsinchu, Taiwan

Postée par Cacatoes, modérée le Thursday 27 September 2018 à 11:41 par Cacatoes
Deux présentations ayant pour thème les jeux videos ont eu lieu lors de la Debconf 18 qui s'est déroulée fin juillet et se poursuit début août.
Des captations videos sont déjà en ligne. Il n'y a pas de sous-titres et elles sont en anglais.

1) Debian Games: Learn more about free software games in Debian, par Markus Koschany

2) Making Games Work Better on Debian, par Keith Packard

Je n'ai visionné que la première pour le moment.

En résumé, ça parle de :

* histoire de situer de quoi on parle, la conf' donne des chiffres comparant les bases utilisateurs des jeux propriétaires et commerciaux, et les jeux libres, et donne quelques références de communautés actives et jeux populaires... Markus conclue que le jeu libre est un marché de niche, constitué de joueurs occasionnels (ce avec quoi je suis pas tout à fait d'accord, le choix de jeu est certes limité mais ça ne témoigne pas du degré d'implication que peut avoir une personne pour tel ou tel jeu).
* des façons de trouver des jeux, et de quelques points à améliorer pour les promouvoir convenablement
* état des lieux de l'empaquetage des jeux
* la question des jeux ayant des données sous licence propriétaire et de debian contrib
* les plateformes de distribution de jeux (dont Steam, mais aussi des outils libres)
* les façons de s'immiscer et de participer à la communauté «Games» de Debian

M'étant déjà intéressé à ces questions je n'ai pas appris grand chose, mais un état des lieux en guise de rappel est toujours utile, même si c'est pour constater que ce n'est pas la panacée. Markus recense 10 nouveaux jeux packagés dans Debian Buster, allez voir les screenshots des dits jeux... en gros la plupart c'est des Roguelike en mode console ou des jeux pas plus évolués que le démineur embarqué dans Windows 3.1, ça en dit long.

La deuxième conférence traite de Steam et de la relation entre Valve et l'écosystème graphique de Linux. Le conférencier, Keith Packard, est l'un des développeurs principaux de Xorg et travaille pour Intel.

Les réglages de Freeciv 2.6 gagnent en complexité

Postée par Cacatoes, modérée le Wednesday 19 September 2018 à 11:28 par Cacatoes
Cette nouvelle version intègre les changements mis en attente dans la branche de développement durant ces 3 dernières années, qui ont suivi la publication de la version 2.5.

La liste des changements est donc conséquente, bien que moyennement séduisante au premier abord pour le joueur non-spécialiste car ceux-ci affectent essentiellement les mécaniques du jeu.

L'accent est mis sur l'amélioration des systèmes de règles, qui semble offrir plus de flexibilité.

Il en va de même pour les jeux de musiques/sons, de tuiles, où des mélanges qui n'étaient pas permis auparavant le sont désormais.

Ajoutez à cela quelques améliorations de l'IA, et des interfaces graphiques (en particulier celle en QT, qui est orientée parties multijoueurs rapides).

En tout cas le jeu est en développement actif, le changelog est démonstratif du sérieux avec lequel le développement est mené, chose à la fois étonnante et coutumière pour pas mal de projets de jeux libres.

Freeorion v0.48 - stratégie et conquête spatiale

Postée par Cacatoes, modérée le Sunday 09 September 2018 à 10:03 par Cacatoes
Baptisée «Réserves Impériales», cette version revisite la répartition des points de productions (PP), permettant de nouvelles stratégies. D'autres nouveautés sont au menu, parmi lesquelles des règles de jeu selectionnables lors de la création d'une partie, des améliorations de l'IA, de l'interface et du mode multijoueurs.

La liste complète des changements est consultable dans l'annonce officielle.

Ca a été l'occasion pour moi d'essayer la bête, avec laquelle je n'avais jamais joué.
J'ai laissé mon avis sur le jeu ainsi que des "rapports de partie" en commentaires de la fiche du jeu. Leur lecture peut vous être utile si c'est votre 1ère partie et que vous êtes un peu déroutés.

La version 0.48 a déjà été intégrée dans les dépots de Debian testing/sid.

Flatpak : packager vos jeux sous Linux une seule fois

Postée par lanpower, modérée le Tuesday 28 August 2018 à 18:08 par lanpower
Voilà une nouvelle qui concerne aussi les jeux libres : Flatpak est sorti en version 1.0. De quoi s'agit-il ? En dévelopement depuis plusieurs année par une entreprise suédoise de Stockholm, Flatpak permet l'installation centralisée de logiciels sous Linux peu importe la distribution : pas tout à fait, puisque cela concerne 16 distributions. Mais les principales distributions mères sont supportées telles que Red Hat, Débian, ArchLinux, Mageia, Rasbian, Gentoo, Ubuntu, Fedora, Open Suse. Le système a été adopté par Mint. On a donc une sorte de mécanisme "d'App Store".
Rien de mieux pour la distribution et la promotion des jeux libres.

SPEED-DREAMS 2.2.2 RC2

Postée par speeddreams, modérée le Monday 27 August 2018 à 16:40 par Cacatoes
Bonjour à tous,

Nous sommes fiers de vous annoncer la sortie de la RC2 de Speed Dreams 2.2.2.

Dans cette nouvelle version, l’ajout de nouvelles voitures et surtout le très attendu mode webserver. Il faudra vous être enregistré sur le site de Madbad. Dès que vous vous serez enregistré, vous pourrez enregistrer vos identifiants de connexion sur la page des préférences du joueur dans Speed Dreams.

Toute course avec une participation de ce joueur sera transmise sur le site. Vous pourrez ainsi comparer vos meilleurs temps avec les joueurs du monde entier.

Le statut juridique des jeux video libres

Postée par lgames, modérée le Tuesday 19 June 2018 à 16:28 par lanpower
Le Hors Série N°41 de Linux Pratique publié début 2018 et consacré au rétro gaming nous livre un excellent article de Tris Acatrinei sur le statut juridique des jeux video. Cela concerne bien sûr les jeux video sous licences libres. Il se peut que cet article concerne surtout la juridiction française. Cependant, de nombreux points sont communs avec d'autres pays.
"Le jeu video est à la fois une oeuvre musicale, visuelle, graphique, technique, narrative" avec également souvent un scénario, et une certaine jouabilité. Bref, une oeuvre aux multiples facettes où sont intervenus de multiples contributeurs.
Le jeu video est une oeuvre collective (cas d'un studio) ou de collaboration/collaborative. Ce dernier cas s'applique pour un groupe informel de personnes sans statut juridique, qui conçoit un jeu. Or c'est bien souvent le cas des jeux video sous licences libres.
L'auteur nous dit encore " Dans une oeuvre collaborative, nous retrouvons plusieurs branches du droit :
-le droit des marques
-le droit des affaires , plus spécifiquement, ce qui relève du secret des affaires.
-le droit d'auteur
-le droit des brevets"
L'oeuvre collaborative, concerne aussi les "modeurs" (les créateurs de "mods") et les "démo makeurs". Les "mods" sont de nouvelles cartes ou scénario d'un jeu, faits par des passionnés et non pas l'entreprise d'origine, comme ce fût le cas de Counter Strike mod du jeu Half Life de Valve. Les "démo makeurs" sont plutôt des créateurs de video de démonstration d'un jeu le plus souvent proprio. Ils sont souvent amenés pour cela à "hacker" le jeu (comprendre et modifier des éléments du jeu pour qu'il réagisse différemment).

Casse tête juridique pour joueurs nostalgiques :
Le paragraphe 3 de l'article publié, concerne les jeux libres : en effet, nombre d'entre eux sont des reprises d'anciens jeux par des passionnés de ce jeux qui le réécrivent quand ils s'aperçoivent qu'ils en sont capables, par défi personnel ou dans le cadre de leurs études. Si les graphismes sont très différents, alors on peut considérer le jeu comme un dérivé d'un autre jeu ("all creative work is derivative" nous dit Nina Paley dans sa video )
Mais certains jeux sont très ressemblant et c'est souvent voulu par l'auteur nostalgique. Or si le scénario est le même, alors le jeu devra être considéré partiellement libre.
Pour alimenter cette réflexion, prenons par exemple le cas du jeu libre Slime Volley de McMic, VinDuv et d'autres contributeurs. Il s'agit d'une sous licence GPL du jeu java ou flash "slime volley" (variante: "voleymon") avec cependant de nombreuses améliorations. En fait, il y a de multiples variantes de ce jeu dont de très vieilles versions, et en fin de compte, il faudrait une analyse historique précise pour savoir qui est à l'origine de ce jeu. D'ailleurs, quand on fouille un peu, on s'aperçoit que le plus vieux doit être AV pour Arcade Volleyball, un jeu d'une petite quarantaine de Ko réalisé en 1987 et dont l'auteur se nomme Rhett Anderson d'après retrogames.cz . On en retrouve une version libre sous le nom de GAV (GPL Arcade Volleyball). Bref, Slime Volley illustre l'un des multiples cas de jeu vidéo où tous les créateurs se regardent en chien de faïence en espérant que l'un d'entre eux ne déclenche pas une action juridique.

Revenons sur notre sujet, le statut juridique des jeux vidéo libres. Tris Acatrinei conclut :
"Le jeu video est une entité juridique non déterminée par la loi, mais par la jurisprudence".

Il ressort que les jeux video libres sont plutôt de type "collaboratifs", et qu'il n'y a pas tant que cela de vide juridique. Mais aussi, qu'il faut se méfier des reprises de jeux propriétaires existants, qui même "abandonnés" resteront soumis à droits d'auteurs ou de propriété intellectuel encore pendant longtemps. Et que même refait de A à Z, certains jeux libres trop proches de l'original pourraient être soumis à une licence d'exploitation si une exploitation commerciale était envisagée.

Ça flare bon la version 1 point 0

Postée par Cacatoes, modérée le Tuesday 13 March 2018 à 12:49 par Cacatoes
Si vous êtes un(e) fidèle de JeuxLibres.net, mais que vous ne connaissez pas encore le plus confidentiel site de LinuxFR.org, nous sommes ravis de vous renvoyer vers lui pour avoir vent de cette nouvelle : FlareRPG sort en version 1.0.

FlareRPG propose donc une nouvelle campagne de jeu nommée Empyrean qui vient donner de la consistance au mode de jeu solo.

(Merci freem pour avoir débusqué cette nouvelle qui n'apparaissait autrement pas dans mes flux RSS.)

jeuxlibres.net à Libre en fête en Trégor le 25 mars

Postée par lgames, modérée le Sunday 11 March 2018 à 10:48 par lanpower
Votre site préféré jeuxlibres.net tiendra un stand à Libre en fête en Trégor à Lannion Côtes d'Armor le 25 mars dans le cadre de Libre en fête. Le stand sera partagé avec Libre Games Initiatives, OrdiVintage et Linuxconsole/YourDistroFromScratch. Donc des jeux libres seront présentés ainsi que des jeux rétro, de vieux ordinateurs et plusieurs distributions Linux.
Venez nous encourager sur notre stand.