Les nouvelles

Avalanche de nouveautés sur la Wii

Postée par lanpower, modérée le samedi 06 septembre 2014 à 07:54 par ced117
De nombreux jeux sont sortis sur la Wii. Non pas la Wii U mais celle qui l'a précédée. "Où ça , où ça ?" me diriez-vous. Ne cherchez pas dans le commerce, vous ne les y trouverez pas. La simple raison est qu'ils sont disponibles seulement via le HomeBrew Channel. Le HomeBrew Channel (HomeBrew="fait maison") est une chaîne parallèle de la scène "hackers" non approuvée par Nintendo. Vous pensez bien, des jeux qui ne passent pas par Nintendo, quel scandale. C'est pourtant le seul moyen de faire autre chose avec cette console que des jeux, lui redonnant ainsi une nouvelle vie loin de la poussière du grenier.

Comment y accéder ?
Nous vous en avons déjà parlé dans un précédent article à propos de la sortie d'OpenTTD sur la Wii.

Suivez la procédure qui y est indiquée pour installer le HomeBrew Channel. Si le système de votre Wii se laisse faire (ne pas le mettre à jour), alors le côté obscur de la force sera avec toi.

Revenons à nos moutons
Les nouveautés parues sur ce Channel. Nous avons donc vu apparaître des reprises de grands classiques : Wolfenstein3D (moteur libre d'IdSoftware renommé Id Tech 1), Quake1 (portage du moteur libéré de la même maison Id Tech 2), Hexen (moteur GLQuake), DukeNukem3D (motorisé par le moteur libre eDuke32) , des jeux issus de concours ou évènements (Ludum Dare par exemple), des jeux indépendants (pas tous réussis), mais aussi des jeux libres et c'est sur eux que nous allons insister :
Leur code source étant disponible et modifiable, de compétents programmeurs peuvent s'en emparer et les adapter (porter) sur la Wii. La Wii possède un processeur particulier (PowerPC d'IBM ainsi qu'un système propre, dans notre cas, cela fonctionne sur le HomeBrew Channel). Depuis notre article précédent, outre les jeux déjà cités dans cet article, nous avons vu apparaître : SuperTux, Pingus, WiiDoom (basé sur PrBoom une reprise de Doom), LiquiidWar (basé sur Liquid War de Christian Mauduit), Lpairs de Mickael Speck, et plus récemment BlobWars : Metal Blob Solid, Super Maryo Chronicle (ces 2 portages ont été réalisés par Wiimpathy).
Enfin, n'oublions pas les jeux du groupe espagnol PixJuegos qui ont eux-mêmes portés leurs jeux sur la Wii. Il s'agit donc de PixBros (un jeu de plateformes réussi), Garnatron (un jeu de tir à défilement vertical de type Galaga), PixDash (un autre jeu de plateforme à défilement horizontal) et pour finir "La Pessadilla de Ripollès" un jeu de combat "Beat them up" qui a gagné la première rencontre castillane de développement de jeux vidéo.

Alors convaincu ?
Cours tout de suite chercher la Wii dans le grenier. Et quand tu auras fini de jouer, vas donc voir les autres logiciels libres présents sur la Wii et le HomeBrew Channel. Avec un regret tout de même, la licence n'est bien souvent pas indiquée (alors qu'elle est libre puisque le jeu d'origine l'est)

Terminal Overload du chat dans la prise ethernet

Postée par Cacatoes, modérée le jeudi 21 août 2014 à 16:34 par lanpower, Cacatoes
Terminal Overload est un jeu de tir en vue à la 1ère personne, multijoueurs, qui se déroule dans un univers abstrait et futuriste dont le graphisme minimal et coloré peut évoquer le film Tron.

Il s'agit en fait d'une refonte d'un jeu existant: «Return of the Cats: Ethernet» (RotC:E), conçu par un seul et même auteur en tant que développeur indépendant. C'est une campagne de dons menée via Indie Gogo qui aura permis à l'auteur de réaliser ce travail.

La video de promotion utilisée pour cette campagne de dons nous en apprend un peu plus sur l'historique du projet ; Nous reprendrons ce qui y est raconté dans ce qui suit.

10 ans de développement auront permis à son auteur d'expérimenter quelques concepts de jeu originaux sur lesquels nous reviendrions un peu plus bas.
Il apparaît que le jeu est plaisant et amusant, mais qu'il souffre d'une cruelle absence de joueurs.
Injuste, n'est-ce pas ? Il pourrait y avoir des tas de raisons à cela, mais la principale raison évoquée dans cette video de présentation est le manque d'ouverture du moteur utilisé, qui empêche la communauté de joueurs de concevoir des «mods» (modifications) pour étendre le jeu. Au bout du compte, le jeu qui est pourtant bon perdit de son souffle.

De ce constat fut lancé une campagne de crowdfunding: le but était de récupérer quelques fonds pour passer du temps à «porter» le jeu sur un nouveau moteur, qui aurait le grand avantage de tourner sur les 3 grandes familles de systèmes d'exploitation (Linux, Mac et Windows), et qui, contrairement à RotC:E, serait intégralement publié sous licence libre !

Bonne idée nous dirons, car non seulement cela répond au point lacunaire déjà soulevé, mais en plus une certaine sympathie se développe pour ce jeu, qui s'ouvre aussi à un nouveau public: friand de jeux libres, et qui ne dispose pas toujours de Microsoft Windows.

Ainsi est né Terminal-Overload, dont la version 0.1 est apparue ce 1er août 2014.

Revenons donc sur ces concepts de jeu.

Originalité n°1: Le mode de jeu «ethernet»

Si vous êtes familiers des FPS (First Person Shooter), vous saurez que les jeux de ce genre proposent généralement plusieurs modes de jeu (deathmatch, capture the flag...).

Le mode de jeu principal de Terminal Overload est un combat entre 2 équipes (bleue et rouge) pour le contrôle des zones de la carte de jeu. Les joueurs eux-mêmes peuvent se matérialiser sous 2 formes différentes. La forme «chat» permet aux joueurs de combattre entre eux. Tandis que la forme «ether» facilite le déplacement mais ne permet pas d'interagir avec le monde. Lorsqu'un joueur est tué, il retourne sous la forme «ether». Le jeu s'arrête lorsque toutes les zones sont sous contrôle d'une équipe, et qu'il ne reste plus de joueur adverse sous la forme «chat», la partie est terminée.

Originalité n°2: Les disques

Les joueurs peuvent lancer des disques, qui peuvent être de 3 types:
* Un 1er type de disque «reflecteur» sert à repousser les adversaires.
* Un 2nd «explosif» inflige une grande quantité de dégats à l'adversaire
* Et un 3ème «intercepteur» a pour effet de dévier le disque lancé à notre encontre par un adversaire.

Ces disques sont à utiliser conjointement à d'autres armes, dont certaines permettent un verrouillage de cible.

Originalité n°3: Munitions illimitées

Le joueur dispose d'une barre d'énergie qui se renouvele constamment. En utilisant vos armes, vous ferez baisser son niveau. En outre, cela influencera également votre niveau de protection, c'est à dire que plus cette barre d'énergie sera basse, plus il sera facile de vous exterminer.

Originalité n°4: V-Amp et boucliers

L'une des armes, en plus de provoquer des dommages chez l'adversaire, a pour effet de vous faire regagner des points de santé et d'énergie.

Si vous avez déjà vos points de santé et d'énergie au maximum, cette arme remplira le niveau d'énergie d'un bouclier.

Cela signifie que si vous vous débrouillez bien, vous pouvez mener un combat, et en resortir plus fort que lorsque vous l'avez engagé.

Originalité n°5: L'ancrage

Les chats sont très agiles, et peuvent activer un turbo pour sauter plus haut ou aller plus vite. Aller plus vite donne un avantage stratégique important, en particulier dans le mode de jeu «ethernet» où vous devez prendre le contrôle des terrains. Cet avantage est cependant contrebalancé par un autre principe de jeu:
Les chats disposent d'un ancrage au sol qui, lorsqu'il est activé, se matérialise par des rayons lumineux qui émanent du chat et rejoignent le sol. Si votre ancrage n'est pas actif, vous serez beaucoup plus sensible à l'effet de poussée que provoque un tir sur vous.
Vous devrez donc choisir entre être bien arrimé au sol, ou la possibilité de vous déplacer plus rapidement ;)

Voilà qui résume cette video. Certes, ces originalités ne sont pas non plus forcément toutes inédites, mais leur cumul au sein du mode de jeu de base confèrent au jeu une personnalité et un gameplay qui dépareille sans doute des FPS plus classiques.

Petit coup de poisse par contre, le portage vers un nouveau moteur n'aura pas apporté que du bon, car cette nouvelle version semble nécessiter les jeux d'instructions de la version 3.2 d'OpenGL Opengl, ce qui empêche donc de le faire tourner sur les cartes graphiques Intel. Esperons toutefois que de futures versions du jeu apportent un substitut et y remédient.

Il s'agit de la 1ère version publique, donc gardez en tête que le jeu est encore loin d'être fignolé pour le moment.
Il est en tout cas d'ores et déjà téléchargeable et jouable librement (code sous licence MIT, et données artistiques sous CC-BY 4.0).

Ryzom libère l'intégralité de ses artworks !

Postée par RyzomNews, modérée le mardi 05 août 2014 à 15:29 par ced117, lanpower
Après avoir libéré son moteur de jeu en 2009, le MMORPG Ryzom, jouable sous Windows, GNU/Linux et Mac, vient de faire un pas de plus vers le monde du Libre en passant toutes ses illustrations originales - soit 1916 artworks - sous licence CC-by-SA.

L'ensemble des œuvres est consultable pour la première fois sur la page Flickr de Ryzom :
- Album intégral des Artworks: https://www.flickr.com/photos/ryzom/sets/72157645463678069/
- Album des Artworks en couleurs uniquement: https://www.flickr.com/photos/ryzom/sets/72157645935788203/

Au-delà de la libération de ces Artworks, leur publication elle-même réjouit la communauté des joueurs et promet d'être une mine précieuse pour le projet libre Ryzom Forge, qui travaille à enrichir Ryzom de nouvelles créations.

Gageons que ces illustrations seront une source d'inspiration pour la production de nouveau contenu !
Près de 2000 illustrations originales sous licence CC-by-SA.

https://farm4.staticflickr.com/3920/14746536893_6d3394d7c8_n.jpg

NdM : une belle annonce avec une petite remarque : il reste des musiques et sons sous licence non libre, voir : http://linuxfr.org/nodes/102895/comments/1553100

GlPortal

Postée par glportal, modérée le dimanche 27 juillet 2014 à 19:15 par ced117
GlPortal est un jeu libre avec des énigmes de téléportation et de la physique, comme dans Portal.
Vous êtes Ada, un assistant de laboratoire sur une mission pour la science. Explorez sept niveaux passionnants.
Utilisez la téléportation, witt(?) et les jetpacks pour obtenir le gâteau.
Visitez le site web et dites nous si vous avez aimé l'expérience.

Duck Marines, un remake de ChuChu Rocket

Postée par Cacatoes, modérée le mardi 22 juillet 2014 à 16:26 par ced117, Cacatoes
Il s'agit d'un petit jeu multijoueurs (1 à 4) pour Linux, Mac et Windows, qui reprend le principe de ChuChu Rocket à la base sorti sur Dreamcast. La version 1.0 est disponible depuis le 10 juillet 2014.

Son principe est assez simple: en disposant des flèches sur le plateau de jeu, vous pourrez amener des canards dans votre sous-marin. Tous les canards n'ont pas le même effet, et selon leur couleur vous récolterez plus ou moins de points. Evitez toutefois d'inviter les prédateurs bleus, car ils mangeront une floppée de vos canards, renvoyez plutôt ceux-ci chez vos adversaires... :p
Les parties pourront être agrémentées de mini-jeux, qui se déclenchent avec les canards roses.

Le jeu est développé par un studio indépendant nommé Tangram Games. Studio également à l'origine d'autres petits jeux quasi-intégralement libres: Sienna, un jeu de plateforme à un bouton. Et Mr Rescue, un jeu d'arcade en 2D où un pompier sauve des civils.

Duck Marines est presque intégralement sous licence libre (Code source en zlib, données en CC-BY-SA). Précédemment les données étaient placées sous CC-BY-NC-SA, une licence considérée comme non-libre. Suite à la publication de l'article sur FreeGameDev et à quelques remarques sur ce sujet, l'auteur a semble-t-il relicencié les données sonores et graphiques du jeu, à l'exception de la musique de fond, de façon à les rendre totalement libres ! Il ne reste donc plus qu'à trouver des musiques totalement libres, et nous pourrions l'ajouter à notre liste de jeux libres.

Au travail, dans la rue, pendant votre footing, sur l'IRC de Tuxfamily, chez les voisins, tout seul ou avec votre conjoint, dites OUI aux Canards et aux Coins.
Oui aux Canards et aux Coins. Coincoin, coincoin, coincoin, coincoin, coincoin...

Sur la route

Postée par lanpower, modérée le jeudi 17 juillet 2014 à 17:51 par lanpower
Profitez de la route des vacances pour écoutez des émissions de jeux libres. Il s'agit de 38 petits spots de deux minutes environ consacrés à des jeux libres (et partiellement libres. Ce point là est détaillé).
Ce sont les spots diffusés lors de la saison 2013-2014 qui vient de se terminer. Ils ont été réalisés en 2013 par RadioLaser et l'association LanPower (Patrice et Quentin). Profitez de votre passage près de Rennes pour écouter Radio Laser sur 95.9 Mhz.
Malheureusement, l'expérience ne sera pas renouvelée la saison prochaine, ce format court ne convenant pas à la radio.

«JeuxLibres» sera aux RMLL 2014 de Montpellier le 11 juillet

Postée par Cacatoes, modérée le mercredi 25 juin 2014 à 14:59 par Cacatoes
Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre auront lieu du 5 au 11 juillet 2014 à Montpellier.

Parmi les conférences, quelques unes auront pour thématique les jeux videos libres.

On vous invite à consulter le programme pour les détails, mais en vrac, les mini-conférences parleront de la console OpenPandora, du développement de jeux libres pour débutant(e)s, et surprise, de JeuxLibres.net !
Celle dernière sera présentée par Patrice, qui vous parlera également de l'association LanPower.

Alors si vous prenez vos vacances dans la région, n'hésitez pas, et venez fêter avec nous les logiciels et les jeux libres !

Nouvelle LAN de jeux libres à Lille le 5 juillet 2014

Postée par lanpower, modérée le lundi 23 juin 2014 à 19:03 par lanpower
Quand on aime, on ne compte pas : voici une nouvelle LAN proposée par Extended Play. Les jeux joués seront : 0AD, Battaille pour Wesnoth, Teeworlds, Hedgewars, Xonotic et Warzone 2100 que du bonheur.
La soirée se passe au 2 rue Colson à Lille, de 20h à minuit le samedi 5 juillet.

Une participation aux frais de 7€ sera demandée, donnant droit à une boisson et 4 jetons arcade. Les places étant limitées, une réservation est préférable sur place ou sur extPlay.

OpenJill une réécriture du moteur de la trilogie Jill

Postée par lanpower, modérée le mardi 03 juin 2014 à 08:50 par lanpower
On nous annonce sur Linuxfr un nouveau projet. Il s'agit de la réécriture en libre du moteur de la trilogie Jill. OpenJill est un projet visant à décrire le fonctionnement du jeu Jill of the Jungle sorti en 1992 par Epic Games. Il propose en plus une ré-implémentation de l'exécutable d'origine en Java (Swing).
Selon Wikipédia, il s'agit d'un jeu de plateforme où Jill, une femme en costume de bain, a pour quête la libération du prince charmant.
Les sources sont distribuées sous licence MPL.
Mais attention, il s'agit juste du moteur. Le jeu lui-même nécessite les données du jeu d'origine qui sont donc sous licence propriétaire classique. A moins donc que les auteurs aient l'énergie de faire au moins un niveau libre, nous ne pourrons pas le faire figurer dans la base de données du site jeuxlibres.net. Mais on peut toujours en rêver...

(LinuxFR) Dernières évolutions autour de 0 A.D.

Postée par Cacatoes, modérée le samedi 24 mai 2014 à 19:26 par Cacatoes
On vous invite à lire le bel article paru sur LinuxFR pour un récapitulatif des évolutions des dernières versions du jeu de stratégie temps-réel 0.A.D.